(Photo F. Hermine)
(Photo F. Hermine)

C’est au château Pape Clément, propriété de Bernard Magrez non loin de Bordeaux, qu’Air France a annoncé la mise en ligne de sa carte des vins et spiritueux en association avec le site Ventealapropriete.com

Air France affiche 750 000 bouteilles de champagne,consommées dans les airs, 800 000 de vins et Ventealapropriete.com a enregistré 70 000 commandes par an pour 1,5 million de bouteilles en 2018. La nouvelle alliance de ces deux géants en l’air et en ligne va déboucher sur une offre proposée sur un site dédié lacave.airfrance.com. La sélection signée depuis 2014 par Paolo Basso, meilleur sommelier du monde 2013, est composée uniquement de vins français, la compagnie aérienne se voulant l’ambassadrice de la gastronomie et l’art de vivre à la française. L’offre en ligne sera assortie d’offres privilégiées, d’invitations à des dégustations privées, d’exclusivités.… « L’idée est de faire gagner du temps à nos clients et de leur proposer un service supplémentaire avec la caution d’Air France », commente Carole Peytavin, directrice expérience clients. Ceux qui apprécient notre sélection pourront acheter les bouteilles. La nouvelle connectivité pendant les vols devrait faciliter les commandes qui pourront également être passées au sol, notamment dans les lounge qui proposent également les vins à la dégustation (à Bordeaux par exemple, uniquement des vins bordelais à découvrir tous les jours à partir de 17h30). Le réseau de la compagnie permettra d’expédier les vins d’abord en France et dans les pays limitrophes et plus tard, partout dans le monde ».

Des appellations connues

A la carte, des vins qui ont répondu à l’appel à échantillons et tous dégustés à l’aveugle pour une sélection renouvelée tous les deux mois. « Nous ne fixons pas de fourchette de prix au départ pour avoir plus de choix mais l’appel d’offres est surtout axé sur la notoriété de l’appellation, explique Emilie Quemeuneur, acheteuse chez Air France. Il y a quelques années, nous avions davantage de vins découvertes mais la clientèle internationale, surtout des amateurs mais pas forcément connaisseurs, à besoin d’être rassurée par les étiquettes avec des noms connus ». Une analyse que confirme Paolo Basso : « Il faut des références connues comme Saint-Émilion, Pomerol, Saint-Estèphe, Sauternes… en Bordelais, Hermitage, Côte Rotie dans le Rhône, Chablis, Sancerre en Bourgogne. En Languedoc-Roussillon et en Provence, nos clients ne connaissent pas forcément les appellations et attendent plutôt des signatures comme Minuty, Gerard Bertrand ». L’été, la carte s’enrichît d’une ou deux références de rosés, également à forte notoriété internationale. Côté Spiritueux, les clients apprécient surtout les whiskies et les cognacs; Côté Champagne, Air France sert surtout les flacons de grandes maisons, « pour la notoriété mais aussi pour répondre à nos besoins en volumes ». A la carte, des marques comme Taittinger, Krug, Clicquot, Deutz… Air France a été récompensée l’an dernier pour sa carte des vins en Première par le prestigieux classement Business Traveler’s Cellars In the Sky Awards.

Autre critère de choix, les qualités organoleptiques d’un vin « qui doit être plus puissant et aromatique, avoir du caractère car à bord, les perceptions ne sont pas les mêmes, explique Paolo Basso. L’altitude, la pressurisation, la climatisation ont une influence : ils ne faut donc pas des vins trop tanniques ni trop acides, des caractéristiques exacerbés à 30 000 pieds ».

Mais la découverte en verres peut aussi commencer au sol. La compagnie propose par ailleurs à Paris Orly et Charles de Gaulle, dans les lounges Business et Première, une dégustation de vins tous les jours à partir de 17h30. Une sélection toujours bordelaise à Bordeaux, bientôt rhodanienne et bourguignonne à Lyon… et française à Paris.