Le Château de Javernand, situé au cœur de l’appellation Chiroubles, l’un des dix crus du Beaujolais ; fête cette année ses 100 en tant que domaine viticole.

Afin de mettre en valeur aussi bien son terroir, que ses cuvées et son patrimoine, le Château de Javernand organise au mois de juin des journées portes ouvertes, lors desquelles il sera possible de prendre part à une dégustation verticale de Chiroubles, des millésimes 2015 à 1998, comme de mieux découvrir le terroir grâce à des balades dans les vignes, ou encore de participer à un grand pique-nique à moitié collaboratif : chacun amène son repas, et le Château offre le vin.

Ce domaine, fondé en 1917 par Auguste Faye, est aujourd’hui sous la houlette de Pierre Frost et Arthur Fourneau. Le premier, fis de vigneron dans le Mâconnais, a épousé Mathilde, la cousine du second, lui-même arrière arrière petit fils du fondateur Auguste.

Les granits altérés, sols pauvres et sableux, souvent en coteaux, constituent le terroir typique de Chiroubles, et lui ont valu la réputation d’être un sol particulièrement compliqué à travailler, à la hauteur de son potentiel qualitatif.

Cette physionomie particulière complique également une éventuelle conversion en agriculture biologique pour le Château, car comme l’explique Pierre Frost, « l’enherbement est ici plus limité qu’ailleurs, du fait des sols pauvres qui favoriseraient une concurrence trop rude entre la vigne et la végétation présente dans les rangs ».

Mais l’engagement du domaine dans la viticulture raisonnée est fort : les nouvelles plantations sont travaillées autant que possible en bio, aucun insecticide ni acaricide n’est utilisé, et le travail du sol est exclusivement effectué avec des amendements organiques.

Pour preuve de cet engagement fort pris par Arthur et Pierre, le Château de Javernand produit sa cuvée « Indigène » depuis 2013, sans sulfite et entièrement vinifiée à l’aide de levures… indigènes. Macération carbonique classique, pas de filtrage ni de sulfitage lors de la mise en bouteille, pour une cuvée extrêmement gourmande et charnue en 2015, un peu plus tannique mais toujours avec la même souplesse que les autres cuvées, et la signature « poivrée » des terroirs de Javernand.

Le château produit également deux autres cuvées en Chiroubles, dont « Les Gatilles » (du nom des petits lézards qui parcourent les coteaux et se chauffent au soleil), toute en souplesse et gourmandise, sur la fraîcheur et un fruit croquant. L’extraction n’est pas recherchée sur cette cuvée, mais sans surprise, le millésime 2015 apporte une concentration et des arômes de fruits noirs dominants, avec une finale réglissée qui sera, en plus du nez poivré, l’une des caractéristiques des vins produits par le Château.

La cuvée Vieilles Vignes est quant à elle issue de parcelles plantées entre les années 40 et 70, vinifiées en mélangeant grappes entières et vendange égrappée, et élevée 6 à 8 mois en cuve béton.
La dégustation verticale de 2015 à 1999 permettra de faire taire définitivement tout détracteur du Beaujolais affirmant que ces vins ne sont décidément pas des vins de garde.
Le 1999 présente encore une très jolie matière, et des arômes de fraise confiturée : quitte à en agacer certains, difficile de ne pas dire qu’il pinote… !

Indépendamment de l’effet millésime, surtout présent en 2015 et 2009, cette cuvée présente une cohérence aromatique centrée sur les notes épicées et poivrées, tournant autour des fruits noirs et jaunes sur les jeunes années, plus sur les fruits rouges pour les plus anciens, et accompagnés de notes minérales sur plusieurs millésimes. La bouche est toujours tendue, souple et fraîche.
N’hésitez pas à (re)découvrir l’appellation Chiroubles et son potentiel de garde lors des journées portes ouvertes du Château de Javernand au mois de juin !

Journées portes ouvertes: samedi 3, dimanche 4 et lundi 5 juin 2017
Programme et renseignements pratiques : www.javernand.com