Passer de la fiction à la réalité, c’est le pari un peu fou qu’a pris Thibault Bardet, jeune vigneron bordelais. Fan inconditionnel de la série fantastico-médiévale américaine, dont la diffusion de la 8e et dernière saison débute ce dimanche, il a décidé de vinifier deux cuvées aux traits de celles décrites dans les romans et à l’écran.

L’idée a germé dans l’esprit de Thibault Bardet en 2016, devant un épisode de « Game of Thrones », évidemment. « J’étais avec mon ancien colocataire, autour d’un verre de vin, devant la série, se souvient Thibault Bardet. On s’est dit que ce serait génial de boire un vin de l’appellation Dorne. J’ai regardé sur internet, ça n’existait pas, je me suis alors mis en tête de le créer. » Sans tarder, le cogérant et responsable commercial des vignobles Bardet (Vignonet), épluche les épisodes diffusés par la chaîne HBO et les romans de George R.R. Martin, pour mieux cerner le profil de ces vins, côté terroir et côté caractéristiques organoleptiques. Et débute son expérimentation.

« Dans la série, les descriptions sont assez limitées, mais dans les livres, c’est très riche, l’auteur est un fan de gastronomie et de vin » expose Thibault Bardet. Après étude minutieuse, il compile 40 pages, cernant au plus près le nectar du terroir imaginaire de Game of Thrones, comme « un vin sombre, fruité, puissant, mais soyeux et facile à boire. » Pour coller à ces traits, il prend, sur les conseils de son père, le parti de vinifier un 100% merlot, issu des terroirs sableux des propriétés familiales de Saint-Emilion et Castillon, « pour rappeler ceux de Dorne, une région presque désertique. » La première vendange a lieu en 2016, « un millésime assez sec et chaud, ce qui tombait parfaitement pour rappeler ce climat aride ». Poussant la précision à l’étape de la vinification, le vigneron opère un tri des baies avec une calibreuse, pour ne conserver « que les plus petites, les plus concentrées et soyeuses comme dans un climat désertique ». Ensuite au chai, les vins sont élevés avec « un peu de bois pour donner un léger goût d’épices rappelant le transport en barriques des vins de Dorne. »

« Dornish Wine », la preuve par deux

Fruits de ce travail minutieux, deux cuvées, sorties fin 2017 en éditions limitées, à 2 500 exemplaires chacune : la cuvée « Dornish Wine » en appellation Castillon Côtes-de-Bordeaux (17€) et la cuvée sans soufre « Imp’s Delight » en AOC Saint-Emilion (29€), « puisque à cette époque un peu médiévale, ils ne devaient certainement pas rajouter de soufre », analyse, amusé, Thibault Bardet. Du contenu de la bouteille aux étiquettes, Thibault Bardet colle au thème, reprenant les codes graphiques de la série. Mais s’il a, dès le début de son projet en 2016, déposé la marque « Dornish Wine », il s’est prudemment abstenu en revanche d’estampiller ses vins « Game of Thrones », pour ne pas rentrer en concurrence avec les cuvées officielles, à l’instar de celles produites par le winemaker américain Bob Cabral. « C’est vraiment un travail de fan, un clin d’œil, un hommage, je n’en referai pas forcément » confie Thibault Bardet, qui commercialise ses vins à la propriété et en ligne (vignoblesbardet.com), mais aussi chez des cavistes bordelais, en Europe (Pays-Bas, Belgique, Angleterre…), et a même, grâce à cette initiative, ouvert de nouveaux marchés (à l’instar de la Malaisie).

Le stock des 5000 premières bouteilles écoulé, vous vous demandez alors, aux confins de l’évanouissement, comment regarder la saison 8 en étant raccord jusqu’au bout du verre… Pas de panique, « il restait un peu de vin que nous n’avions pas embouteillé, l’équivalent de mille bouteilles » rassure Thibault Bardet. Et, si vous avez fait l’acquisition d’une caisse, le compte y est, « puisque il y a autant de bouteilles que d’épisodes dans la dernière saison. » Coïncidence… ?