(photo : JB Nadeau)
(photo : JB Nadeau)

Le deuxième grand cru de Margaux regorge d’idées et d’envies. Après la réintroduction du cépage carmenère en 2010 ou l’ouverture à l’œnotourisme en 2015, la propriété d’Henri Lurton prépare son premier blanc.

« Notre interprétation du blanc. » Ce n’est pas le nom de cette future cuvée en blanc prévue pour 2019, mais la description qu’en fait Christophe Capdevielle, directeur d’exploitation à Brane-Cantenac, présent à Bordeaux Tasting. Nous avons eu beau insister, il ne nous donnera pas le nom de celle qui rejoindra ses grandes sœurs rouges Brane-Cantenac, Baron de Brane et Margaux de Brane.

« Techniquement, c’est un vrai défi, concède-t-il, une vraie page blanche. On découvre le terroir. Certains choix ne seront pas les bons, mais on s’est donné le temps de la réflexion. » Un blanc 80% sauvignon et 20% sémillon auquel Brane-Cantenac consacrera « seulement » 3 hectares (sur 75) et ses gros contenants (« pour trouver plus d’équilibre »).
Ce désir de blanc, c’est avant tout celui d’Henri Lurton, propriétaire du château, mais aussi le résultat d’une « une conjonction d’envies, dans une région, le Médoc, qui considère souvent le blanc comme secondaire ». On lit de la malice dans le regard de Christophe Capdevielle : en 2019, Brane-Cantenac se fera un plaisir de démontrer au Médoc son erreur d’appréciation.

De la responsabilité

Mais Brane-Cantenac, ne voit pas l’avenir qu’en blanc. Le vert occupe aussi une part importante de son développement, avec notamment une double certification HVE (Haute valeur environnementale) et SME (Système de management environnemental, mis en place par les vins de Bordeaux) en 2019. Deux démarches responsables motivées par la nécessité avouée d’« améliorer les choses, en insistant sur la formation des équipes ». « C’est aujourd’hui l’enjeu pour toute propriété » conclut Christophe Capdevielle.
Autre enjeu qui concerne toutes les propriétés, celui de l’œnotourisme. Trois ans après s’être lancé, Brane-Cantenac confirme le succès de ses visites-dégustation. Rien de grandiloquent, mais des rencontres précieuses avec le public qui permettent de « prendre le temps d’expliquer et de montrer ».
Brane-Cantenac, ne connaît finalement pas le syndrome de la page blanche.

Le Château Brane-Cantenac est présent à Bordeaux Tasting les 15 et 16 décembre à l’emplacement G18