Avec des records d’exportation (98%) notamment à New-York, creuset mondial de la mixologie, le cognac dépoussière son image de digestif vieillot auprès des jeunes consommateurs. La preuve en six flacons de légende signés château de Beaulon, Hawkins Distribution et Cognac Tesseron… à la découverte des secrets d’arômes de l’eau de vie charentaise.

VS, VSOP, XO. S’il y a officiellement trois dénominations pour les cognacs se référant à la qualité et au temps de vieillissement en fûts de chêne du célèbre brandy (au moins 4 ans, 5 ans et 10 ans), ces sigles anglo-saxons rappellent que l’eau de vie charentaise reste « un produit français fait par des étrangers pour des étrangers ».

Pourtant, ce symbole de l’art de vivre à la française a su plus récemment reconquérir les palais d’une clientèle jeune, comme c’était le cas lors de la Master Class organisée dimanche 16 décembre sur Bordeaux Tasting (au Palais de la bourse). Elle invitait à un véritable « voyage à remonter le temps » autour de la dégustation de six flacons de légende. « Les étrangers nous le disent, c’est le plus beau spiritueux du monde », rappelait à cette occasion à un public majoritairement trentenaire – ce qui dût le réjouir – l’octogénaire Christian Thomas, propriétaire de château de Beaulon en Charente Maritime, une référence dans le monde du cognac. Sa première récolte, c’était en 1966, Christian Thomas fêtant en 2018, 53 campagnes de distillation menées nuit et jours pendant plusieurs mois derrière l’alambic. « La fameuse eau de vie est distillée deux fois ce qui la rend limpide comme de l’eau de roche pour ensuite prendre sa belle couleur ambrée lors de l’élevage bois », rappelait-il par la même occasion. Car le cognac, bien qu’issu d’un des plus importants vignobles de France (75 000 hectares représentant 10% des surfaces viticoles françaises), reste un produit très complexe, dont on rappellera qu’il est produit majoritairement avec du cépage Ugni blanc, mais aussi de la Folle blanche et du Colombar.

Château de Beaulon, Cognac Folle Blanche VSPO (7 ans d’âge)
L’aventureux Christian Thomas a misé sur la Folle blanche préphylloxérique qui lui permettait de « se démarquer dans le monde des cognacs », habituellement caractérisés par une majorité d’Ugni blanc. Cette pure Folle blanche vieillie à l’ancienne, en barriques de bois français de 265 litres, présente un nez très gourmand et une puissance aromatique surprenante.

Hawkins Distribution, Cognac R. Deslile X.O Grande Champagne
Les chais de cette maison, situés en bordure de Charente à proximité de l’eau, livrent des eaux de vie assez humides. C’est le cas de cette édition limitée vieillie 34 ans en fûts roux qui développe des arômes de chocolat, de pain d’épices et de pain grillé. A associer idéalement avec un cœur fondant au chocolat encore un peu tiède.

Cognac Tesseron, Grande Champagne, Trésor
Ce cognac très haut de gamme issu des très vieux stocks d’eau de vie de la maison Tesseron, distillé une première fois sur lies pour libérer les arômes, puis une seconde fois « au nez et à la bouche par le maître de chais », présente un alcool très maîtrisé qui invite à placer son nez au-dessus du verre pour en apprécier le montant. De l’élégance, de la finesse qui laisse ensuite la place à une palette aromatique de fruits confits appelant un foie gras.

Château de Beaulon, Cognac X.O Premier (12 ans d’âge)
Dans les fins bois, au-delà des dix ans, les cognacs de château de Beaulon développent beaucoup de fruits et un côté très gourmand. C’est le cas de ce 12 ans d’âge qui s’affirme dans l’élégance ultime d’une eau de vie vieillie longtemps, avec des notes déjà caramélisées évoquant le caramel anglais (le tofu). A accorder avec une salade de fruit gourmande saupoudrée de sucre vanillé.

Hawkins Distribution, Cognac Club Cigare, 1er grand Cru, Grande Champagne
Nez magique pour une expression parfaite du rancio pour ce premier grand cru qui développe des arômes primaires de tabac assez surprenants, une belle puissance en bouche et une très belle acidité salivante. Ce tempérament et cette puissance s’accorderont parfaitement avec un gibier.

Cognac Tesseron, X.O & beyond, lot N°29, X.O exception
Avec ce X.O d’exception, nous rentrons dans la crypte des très anciennes eaux de vies de la maison Tesseron (vieillies entre 75 et 100 ans en fûts de chêne), associées aux archives liquides du « paradis », une crypte du XIIe siècle renfermant les plus vieux cognacs de la région, élevés en dames-jannes renfermant deux siècles d’histoire olfactive. Ce lot N°29, noté 100/100 par Robert Parker himself, appelle le silence, l’introspection religieuse. Un monument !

Photos Pierre Martinez