La renaissance du Château Loudenne passe aussi par le Bordeaux Tasting avec la dégustation de deux millésimes sur le rouge (2009 et 2012) et d’une rareté en terre médocaine, le Loudenne blanc sur le millésime 2015.

Depuis 2013, cette mythique propriété aux murs roses, lovée à Saint-Yzans-de-Médoc, appartient au groupe chinois, Kweichow Moutai, producteur d’un célèbre spiritueux. Trois plus tard, cette société a fait entrer un partenaire avec la Maison de cognac Camus – très implantée en Asie. Ainsi, la société de distribution Camus Wines & Spirits détient l’exclusivité de la commercialisation. En amont, la soixantaine de vignes connaît une approche plus précise et plus respectueuse sous l’œil du directeur Philippe de Poyferré : « Suppression des désherbants remplacés par le travail du sol, utilisation d’engrais naturels, suppression de tous les produits étiquetés dangereux et remplacement progressif de tous les produits de synthèse par des produits naturels et de biocontrôle, attention portée à chaque parcelle pour soigner les pieds de vigne, en particulier les plus vieux, et replanter les parcelles avec les cépages les mieux adaptés… », explique-t-il avant d’ajouter : « L’objectif est que l’ensemble du domaine soit travaillé selon les exigences de l’agriculture biologique d’ici 2 ans et que les vins produits soient certifiés ». Les nouveaux propriétaires de Loudenne qui président de fait aux destinées de ce domaine ont choisi de mettre la barre haut pour que ce cru retrouve son prestige d’antan. L’attention au chai est du même acabit avec des vinifications parcellaires, un travail gravitaire et une utilisation modérée des barriques pour l’élevage. Ce sont des détails qui n’en sont pas à l’arrivée et le choix des millésimes servis au Bordeaux tasting entend participer à l’explication du devenir du Château rose. « Cette renaissance ne fait pas table rase du passé, au contraire, nous rappelons volontiers l’incroyable histoire de ce domaine, réputé dans les années 20 pour ses fêtes mondaines », souligne justement Patrick Léger, le directeur de la maison Camus. Ainsi, la présentation du blanc de Loudenne est un clin d’œil à l’histoire puisque ce Château en produit depuis 1880, ce qui en fait un pionnier.

Dégustation en avant–première.

Loudenne le Château blanc 2015 (22,90€)
Le premier nez sur des notes de miel et d’iris regarde vers certains viogniers de la vallée du Rhône septentrionale. L’attaque nous ramène sur la tension du sauvignon que l’élevage a arrondi avec l’apport du gras. Les sémillons concourent à cette suavité pour une finale iodée. Une question pousse alors les lèvres : mais où sont les noix de saint-jacques?

Loudenne le Château Médoc 2012 (22,90€)

C’est un Loudenne sur la concentration et la profondeur. Encore jeune homme, il montre ses muscles avec des arômes de fruits noirs qui tapissent le palais. Les tannins méritent encore à se fondre mais la finale est déjà longue. Ce vin rappelle le potentiel de garde des vins de Loudenne et la beauté de ce millésime trop discret.

Loudenne le Château Médoc 2009 (34,50€)
Le nez est sur le cabernet sauvignon porté par un millésime très chaud délivrant des arômes de poivrons. C’est opulent, toasté avec des premières notes d’évolution sur le cuir. L’attaque est très vive, volumique, avec un caractère sanguin. Les tannins sont encore serrés, ce Loudenne 2009 en a encore sous le pied. Le fruit qui s’impose est la cerise noire pour une finale saline.

Le château Loudenne est présent à Bordeaux Tasting les 15 et 16 décembre, stand G9.