(Photo F. Hermine)
(Photo F. Hermine)

A quoi ressemblent les clients des cavistes ? Quel âge ont-ils, habitent-t-ils à Paris ou en Province ? Qu’achètent-ils en boutique ? Face à l’effritement de la fréquentation des cavistes depuis 2017, le Syndicat des Cavistes Professionnels, présidé par Yves Legrand, a commandé une étude à l’institut Ipsos pour mieux cerner sa clientèle.

A partir de 1200 interviews en ligne, l’institut Ipsos a défini, à la demande du Syndicat des Cavistes Professionnels (plus de 1350 points de vente), trois types de clientèles de boissons alcoolisées chez les cavistes : les réguliers, les « à dynamiser » qui achètent occasionnellement et les « à conquérir » qui viennent rarement ou jamais chez un caviste. « Nous avons constaté avec étonnement un grand décalage de fréquentation entre les clients réguliers (près de 10%) qui viennent près de trois fois par mois, qui sont plutôt hédonistes, masculins et statutaires, des CSP + de 25-44 ans, plus nombreux à Paris, et les deux autres catégories d’acheteurs de vins et alcools, représentant respectivement 22 et 68%, profitant de moins de moments de consommation, moins épicuriens et moins sensibles aux tendances » analyse Nathalie Viet, la directrice du syndicat. Les clients réguliers sont surtout en attente de nouveautés, la clientèle à dynamiser, plutôt de découvertes et de bouteilles d’exception. Il apparait également que les acheteurs réguliers et occasionnels sont d’abord des acheteurs de vins et de bières, un peu moins de spiritueux et de champagnes.

Des commerçants compétents et sympathiques

Il ressort également de cette étude que les cavistes gardent une image indéniable de compétence professionnelle. Ils sont perçus comme commerçant, sympathique, plutôt attentionné et rassurants. « Un atout qui pourrait permettre de renforcer et développer la clientèle, même si la concurrence des grandes surfaces restent fortes puisque nos clients réguliers et occasionnels y font aussi leurs achats pour 65 à 70% d’entre eux » conclut Nathalie Viet. Reste à activer « le réflexe caviste » et à stimuler les occasions de consommer. Car si l’activité moyenne par caviste a reculé de 1,2% selon les chiffres du SCP, le parc de points de vente continue de progresser et le panier moyen des achats se hisse à près de 37€, en hausse même de 1,7% comparé à 2017.

L’événement professionnel Cavistes Dating organisé par Terre de Vins se déroule aujourd’hui à Paris, mettant en relation des cavistes de la France entière avec une soixantaine de producteurs issus de toutes les régions viticoles. Un rendez-vous à suivre toute la journée sur notre site.