Pour la deuxième année consécutive, l’appellation Castillon-Côtes-de-Bordeaux organisait hier à Paris une dégustation professionnelle réunissant un jury de journalistes et sommeliers, dans le but d’établir le « Palmarès Castillon ». Dix vins sont sortis du lot, destinés à être les ambassadeurs de l’appellation.

2300 hectares, 230 familles de vignerons, 9 villages, 25% de propriétés en bio… L’appellation Castillon-Côtes-de-Bordeaux est actuellement l’une des plus dynamiques de la rive droite du vignoble bordelais, tant par ses initiatives collectives que par la qualité de ses vins. Des vins, rouges exclusivement, à dominante de merlot, qui présentent de très jolis rapports qualité-prix dans des styles assez divers : l’appellation est en effet assise sur une mosaïque de terroirs dont les plus remarquables rivalisent avec ceux du prestigieux voisin Saint-Emilion. C’est pour essayer d’apporter un peu de lisibilité dans cette offre éparpillée que l’appellation, jamais en retard d’une idée pour séduire le consommateur, a décidé l’année dernière de lancer un « Palmarès Castillon ».

La deuxième édition se déroulait hier à Paris, dans les locaux du caviste Lavinia, sous l’autorité de la présidente de l’appellation Françoise Lannoye et du vigneron-consultant Stéphane Derenoncourt, dont la propriété – le Domaine de l’A – figure parmi les locomotives de l’appellation, avec quelques autres comme Clos Puy Arnaud, Château d’Aiguilhe ou encore le domaine de l’Aurage. Ces « stars » avaient d’ailleurs été volontairement écartées du palmarès pour laisser le champ libre à des étiquettes moins connues.

Sur une centaine de vins initialement présentés, le comité de sélection de l’appellation en a finalement soumis 22 hier au jury composé de journalistes (dont « Terre de Vins ») et sommeliers. Les échantillons étaient répartis en quatre catégories, chacune correspondant à un « style » : « frais et convivial », « gourmand et séducteur », « puissant et étonnant », « atypique et micro-cuvée ».

A l’issue de la dégustation, 10 vins ont été retenus, présentant les meilleures notes moyennes. Tous pour le millésime 2015. Ils vont constituer, pendant une année, les « ambassadeurs » de Castillon.

Frais et convivial
Château Beynat (7,20 €)
Château Tour Grand Mayne (7,40 €)
Château Grand Tuillac (6,50 €)

Gourmand et séducteur
Château Moulin de Clotte (8 €)
Château Roque Le Mayne (9,50 €)
Cuvée 1453, vignobles Hervé Lergeteau (9 €)

Puissant et étonnant
Château de Laussac – cuvée Sacha (18,50 €)
Château Cap de Faugères – cuvée la Mouleyre (35 €)
Château La Clarière – Laithwaite (26 €)

Atypique et micro-cuvée
Fleur de Scène – Château Milens (22 €)