(Photo JM Brouard)
(Photo JM Brouard)

La présentation des vins d’un nouveau millésime est toujours un événement très attendu à la Chablisienne, coopérative qui s’est hissée depuis quelques années au rang des meilleurs producteurs du chablisien.

Bientôt 100 ans que les vignerons associés à la chablisienne travaillent dans le même but, celui d’obtenir des vins racés qui porteront haut les couleurs de cette appellation magique du nord de la Bourgogne. Et jamais le niveau de qualité proposé n’aura été aussi impressionnant et homogène. Car faire d’impressionnants grands crus, c’est un chose, mais réussir à apporter aussi de belles émotions de dégustation sur de simples « Chablis » villages, c’est une gageure. Avec, de surcroît, un potentiel de vieillissement admirable. La cuvée « Chablis les vénérables » est à ce titre un parfait révélateur du niveau d’exigence que se fixe, millésime après millésime, cette grande maison. Son équilibre parfait, son profil rond mais doté d’une minéralité intéressante, s’exprime très bien après quelques années en bouteille. Les vieilles vignes dont la cuvée est issue ont un âge moyen de 55 ans et sont loin d’être essoufflées comme en témoigne le 2012 et le 2007 pleins d’éclat.

Des 2015 racés

Quand vous représentez à vous seul 25% du vignoble de Chablis (1263 hectares en production), il est évident que vous donnez le « la » pour l’appellation. 2015 est un millésime qui a marqué les esprits à Chablis car la grêle de fin d’été y a été soudaine et brutale. Une partie du vignoble a été endommagé mais au global, les raisins étaient de très belle qualité sans avoir trop souffert de la chaleur grâce à un niveau correct de précipitations qui a permis une maturation optimale des baies. L’impression qui domine est l’équilibre. N’attendez pas des acidités mordantes, vous ne les trouverez pas. Elles sont au contraire très bien intégrées et apportent ce sentiment de délicatesse et de légère fraîcheur en bouche si plaisant. Les matières sont, pour leur part, charnues et denses. Chaque cru conservant évidemment sa personnalité, particulièrement sur les premiers crus. « Les lys » 2015 (20,20€) est d’une droiture exemplaire, pierreux et ciselé. Son énergie est touchante. « Montmains » 2015 (18,20€) se singularise par ses arômes très floraux (sureau) et une finale très longue marquée par des notes de poire. « Vaulorent » 2015 (22,80€) séduit par ses notes d’agrumes franches et ses fins amers qui s’associent à des notes de pamplemousse finales appétentes. « Montée de Tonnerre » montre ses muscles. Puissant, réglissé, il sait pourtant associer ampleur et délicatesse en bouche. A n’en pas douter, « Mont de milieu » (23,80€) est une grande réussite avec une densité de milieu de bouche admirable. Un vin vibrant, à l’instar du « Château Grenouilles » 2015 (50,30€), le grand cru star de la Chablisienne. Encore un peu marqué par son élevage intégrant plus de bois neuf, il n’en présente pas moins déjà une grande fluidité de matière et une acidité noble qui le portera longtemps, le potentiel de garde de ce vin étant tout simplement immense. 10, 15 voire plus de 20 ans ne feront que le bonifier. Un vin de patience…