Trois nouvelles expressions de cognac et un nouvel habillage donnent le ton de la maison Camus pour les années à venir. L’histoire familiale s’écrit avec le goût de la tradition, de l’innovation et de la dépendance.

Cela fait 155 ans que ça dure. Et comme s’amuse à le dire Cyril Camus, « il n’y a rien de plus simple que de faire du cognac. Il suffit pour cela d’avoir eu un père, un grand-père, un arrière-grand-père et un arrière-arrière-grand-père qui en aient fait avant vous ». Mais plus sérieusement, Cyril Camus doit sans cesse se réinventer, créer. « Être la dernière grande maison de cognac encore entièrement familiale, c’est presque un acte de foi, en tous cas un manifeste pour la quête que nous nous sommes fixée : sublimer la richesse et les typicités de nos terroirs par la création de cognacs qui en sont la plus parfaite expression », explique-t-il.

Des paroles aux actes, la maison Camus a notamment revu son procédé de distillation en brûlant des vins très chargés en lies pour avoir des eaux-de-vie toujours plus aromatiques. Derrière ce trait technique il y a le maître de chai et directeur général Patrick Léger. « Le procédé breveté exclusif appelé ‘Instensity’ de Camus consiste à sélectionner manuellement les ‘têtes’ de distillation avec les meilleures qualités aromatiques », dit-il avant d’ajouter : « Cette méthode unique se distingue du processus standard utilisé par d’autres maisons qui prévoit la redistillation des premiers litres de ‘tête’. Le résultat est une plus grande concentration d’esters et une intensité aromatique marquée ».

Pour le terroir, la maison Camus demeure très attachée au cru Borderies où elle détient 188 hectares. Enfin, concernant le vieillissement et plus précisément la maturation, la maison Camus privilégie des petits fûts légèrement toastés et à grains fins. Ainsi, le nouveau VS (36€) est porté sur le fruit (mangue fraîche, poire, amande douce…) et les notes florales (jasmin, violette…). Le VSOP (46€) est plus complexe et davantage épicé. Le XO (139€) enfin, qui nous emmène sur les arômes de pâtisserie. Cette gamme suggère de fait les différentes modes de consommation du cognac, de la mixologie au digestif en passant par la gastronomie. Pour le contenant, c’est le gris pétrole qui vient désormais accompagner la nouvelle histoire de la maison Camus avec une description importante du produit sur l’étiquette. Cognac is back, Camus est dans la Place.