Hier soir, à l’invitation de Terre de Vins, 700 dégustateurs sont venus pour la deuxième année consécutive à la rencontre d’un beau panel de Crus Bourgeois du Médoc réunis à La Faïencerie (Bordeaux).

En ce jeudi soir d’automne, sous la charpente en métal et les lustres cristallins de La Faïencerie, sur fond musical, l’ambiance était résolument conviviale pour la grande dégustation des Crus Bourgeois du Médoc organisée par Terre de Vins. Dégustateurs – tant amateurs que professionnels – ne s’y sont pas trompés et sont venus en nombre découvrir le millésime 2016 d’une cinquantaine de crus bourgeois, ainsi qu’un autre millésime à leur libre choix.

« Cru Bourgeois », l’assurance qualitative

Largement identifié comme un repère qualitatif, le label « Cru Bourgeois » jouit d’une belle image auprès des consommateurs. « Comme tout label, c’est un gage de qualité et d’authenticité qui rassure les consommateurs dans leur acte d’achat, constate Jérôme Plantey, le fondateur de Cash Vin, partenaire de l’événement. C’est l’assurance de bons rapports qualité-prix et c’est même plus fort qu’une médaille pour nos ventes. »
Pour Marine Lemmens, responsable marketing et communication à CA Grands Crus, présent hier soir avec les châteaux La Tour de Mons (Margaux) et Blaignan (Médoc), cette manifestation est l’occasion de renforcer les liens avec les consommateurs tout en faisant œuvre pédagogique sur cette famille médocaine. « On est à Bordeaux, c’est important de ne pas oublier les Bordelais et de venir à leur rencontre. Les Crus Bourgeois, c’est une famille nombreuse, c’est bien de montrer qu’on avance ensemble dans la même direction, notamment dans nos projets, comme par exemple le nouveau classement quinquennal. Il va nous permettre de redonner de la lisibilité dans l’offre et des repères aux consommateurs, et on peut l’expliquer ce soir aux dégustateurs présents. »

Dégustateurs conquis

Sommelier d’origine mexicaine double vainqueur du titre de meilleur sommelier du Mexique en 2011 et 2013, officiant au restaurant « Le 7″ de la Cité du Vin, Omar Barbosa était conquis par le millésime 2016 à l’honneur lors de la soirée. « C’est un très beau millésime, il est encore jeune mais a beaucoup de potentiel, affirme-t-il. C’est également bien d’avoir un millésime plus ancien pour comparer et voir ce que donnera le 2016 en terme de style dans quelques années. » Et pour ne rien gâcher, derrière les bouteilles, « les propriétaires sont communicatifs, ouverts aux questions sur les millésimes et le classement. »
Pour ses premiers pas dans une dégustation « Terre de Vins », Emmanuelle saluait quant à elle la très bonne organisation de l’événement, alliée à une ambiance décontractée. « L’atmosphère est agréable, ce genre de manifestation enlève l’image guindée que l’on peut parfois se faire du vin, se réjouit la jeune femme. Ca me donne envie de prendre des cours de dégustation pour mieux connaître et comprendre le vin, et de revenir à une dégustation Terre de Vins ! »

A Emmanuelle et tous les amateurs, saisissez vos agendas ! Prochain rendez-vous « Terre de Vins » : une grande dégustation des vins de Bergerac et Duras, le 29 novembre au restaurant Le Familia à Bordeaux (18-22h), réunissant les vignerons de dix appellations de ces vignobles, aux côtés de sept filières de produits du terroir périgourdin, pour de succulents accords mets-vins. Puis l’incontournable « Bordeaux Tasting », les 15 et 16 décembre prochains autour du Palais de la Bourse, à Bordeaux.

Photos Michael Boudot.