Quinze après sa création, l’association des Femmes Vigne Rhône est très certainement le groupe le plus dynamique et le plus actif du vignoble rhodanien. Elles sont 31 à en faire partie représentant les différentes appellations de la région. Focus sur quatre d’entre elles, à l’occasion d’une soirée donnée en « off » de Découvertes en Vallée du Rhône.

Sylvia Teste, l’ambassadrice des coteaux des Baronnies
Le Mas Sylvia

Unique représentante de la petite IGP (indication géographique protégée) des coteaux des Baronnies, Sylvia Teste a fait le pari « osé » de cultiver ce terroir méconnu balayé par des courants d’air frais. Si bien qu’il y pousse des cépages que l’on ne trouve pas ailleurs dans la vallée du Rhône comme le cabernet-sauvignon, le merlot et le sauvignon.
La palme a sa cuvée Mademoiselle 2018 (9 €) en blanc. Rythmé par le viognier, planté à 400 mètres d’altitude, et le sauvignon, il combine des notes de fleurs blanches, de miel et d’abricot rehaussées d’une finale saline, source de tension et d’équilibre.

Relève mère/fille à la Royère
Domaine de la Royère

La jeune Agnès Hugues a rejoint le domaine familial situé dans l’appellation Luberon, cet été. Sur les traces d’Anne, sa mère, fondatrice des Femmes Vignes Rhône, elle met la main à la pâte dans les vignes, en cave et sur le plan commercial.
La palme à la cuvée Vieilles Vignes 2015 (11,50 €), trio de grenache, syrah, mourvèdre, aux saveurs de griottes, fruits noirs et d’épices. Enveloppée de tannins souples et soyeux, elle est toute en charme et d’une très belle longueur.

Une languedocienne en terre rhodanienne
Domaine du Clos Romane

Sétoise d’origine, Nadine Charançon a gardé l’accent et la bonne humeur de sa terre natale. Un mariage l’a conduite dans la vallée du Rhône. Avec Stéphane son époux elle cultive 30 hectares dans le cru Cairanne et l’appellation côtes-du-Rhône. Lui est dans les vignes, elle au commerce. Voilà un tandem qui roule.
La palme au côtes-du-Rhône rosé 2018 (8,50 €) où grenache et clairette évoluent en rythme. Le grenache dans la rondeur et la gourmandise. La clairette dans la finesse et la fraîcheur. On s’attarde aussi sur le Cairanne 2017 (12,50 €) à la trame épicée, ample et structurée.

Corinne Depeyre, dernière arrivée dans la bande
Domaine Corinne Depeyre

La vigneronne Corinne Depeyre a intégré l’association à la veille de l’édition 2019 de Découvertes en vallée du Rhône. Elle prend donc ses marques, mais envisager déjà de s’envoler avec l’association sur des salons internationaux auxquels elle n’a encore jamais participé, comme Prowein en Allemagne. C’est aussi une vigneronne « dernière génération », puisqu’elle a repris les terres de son père en 2015.
La palme à sa cuvée L’Âme du Chêne 2016 (14,50 €). Un côtes-du-Rhône rouge assez unique de part son assemblage de grenaches et de carignans. Il livre des notes de sous-bois, d’humus et de cacao souligné d’un soupçon de vanille. En bouche, le carignan lui apporte ce côté rustique et attachant qu’on lui connaît, contrebalancé par un boisé fin et soigné.