Pour célébrer son anniversaire, l’École du Vin du CIVB s’est offert dans ses locaux bordelais de nouveaux espaces dédiés, plus connectés, pour faire rayonner toujours plus ses enseignements ludiques et pédagogiques inspirés par l’approche Montessori.

A l’origine, il y a une poignée de viticulteurs et négociants bordelais réunis au sein du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), qui ont souhaité rendre accessible au plus grand nombre la culture des vins bordelais. Cette envie de vulgarisation s’est concrétisée en 1989 grâce à une « idée pédagogique unique et visionnaire aux contenus ludiques et didactiques », selon les mots du président du CIVB Allan Sichel : l’École du Vin de Bordeaux. Trois décennies plus tard, la petite école a bien grandi : 85 000 personnes sont formées chaque année aux vins de Bordeaux, à 55% grand public et 45% professionnels, grâce à 250 formateurs professionnels du vin accrédités, recrutés par l’École pour leur savoir et leur pédagogie dans 21 pays, mais aussi par le biais de 27 écoles partenaires sur la planète, relais de formation. Ajoutez à cela un environnement digital de plus en plus développé, permettant une diffusion internationale des multiples formats, et vous mesurerez aisément l’importance pour le CIVB de la formation, deuxième levier des vins de Bordeaux après le marketing et la publicité.

Avec trois nouveaux espaces complémentaires dans les étages du bâtiment hébergeant le CIVB, en plein cœur de Bordeaux, l’École du Vin détient désormais un outil à la hauteur de ses ambitions, pour « délivrer un message en adéquation avec la réalité des vins de Bordeaux, et montrer une École du Vin moderne, humble, diverse, connectée et ouverte sur le monde entier » comme la décrit avec conviction Stéphanie Barral, sa directrice.

Deux nouveaux espaces dédiés aux professionnels

Loin d’un format austère de cours académiques, une nouvelle salle « Rive gauche » a été tout particulièrement imaginée à l’attention des professionnels du vin que forme l’École chaque année (cavistes, restaurateurs, acheteurs…), aménagée « comme une table d’hôte, pour inciter à interagir et échanger dans une ambiance conviviale. » Elle affiche une grande nouveauté dans la droite lignée de l’application mobile « Oenobordeaux » (lancée en 2017, disponible en cinq langues et déjà adoptée par 25 000 professionnels de la restauration mondiale) : un système de diffusion via quatre caméras offrant des angles différents, afin de dispenser des formations en présentiel comme à distance. Baptisé « Bordeaux Connect », ce dispositif entend « faciliter l’accès au savoir et abolir les frontières, en permettant par exemple de commencer la formation à distance avant de la compléter en présentiel » précise Stéphanie Barral. Cette offre, pour l’heure en phase de test, sera disponible début 2020, via le nouveau site marchand de l’École du Vin mis en ligne fin 2019, répertoriant toutes les formations disponibles, tant pour le grand public que pour les professionnels du vin, en présentiel comme à distance.

Autre rouage dans cette même veine de connectivité, la salle « Denis Dubourdieu » (ainsi nommée en hommage au grand scientifique bordelais disparu en 2016) à l’ambiance plus intimiste, voulue sur le format d’un studio télé. « On a la chance d’avoir de nombreux référents internationaux à Bordeaux, mais ils ne peuvent pas se démultiplier partout à la fois », constate Stéphanie Barral. Le don d’ubiquité n’étant pas encore maîtrisé par l’espèce humaine, l’École proposera donc aux professionnels du vin « de suivre, où que l’on soit sur la planète, des ateliers plus techniques, faisant intervenir des experts sur des questions pointues. » Par exemple, « tout le monde rêve d’un atelier avec le parrain de l’École du Vin de cette année, Stéphane Derenoncourt, sur le terroir et la dégustation géo-sensorielle, assure la directrice. Ce sera possible de l’écouter et d’interagir avec lui, même à l’autre bout du monde. » Cette salle servira également d’interface entre l’École et ses formateurs, pour délivrer des informations utiles au bon déroulement de leurs enseignements, et entretenir le lien.

Une salle de cours grand public repensée

Les amateurs qui ont déjà suivi un cours de l’École du Vin reconnaîtront la salle de dégustation « Rive Droite » simplement rafraîchie, adaptée à des formats rappelant les travaux dirigés. Elle est vouée à accueillir les multiples ateliers grand public, avec une offre annuelle pour tous les goûts et budgets, segmentée en trois grandes thématiques (ateliers découverte, gourmands et exploration), et une offre éphémère à l’instar par exemple de l’atelier « dégustation de l’été », voyage initiatique décomplexé et ludique pour découvrir les secrets des vins de Bordeaux, dispensé durant la période estivale au tarif de 20€, du lundi au samedi (10-11h en anglais et 11h30-12h30 en français).

www.ecoleduvindebordeaux.com