(photo : Guillaume Rivière)
(photo : Guillaume Rivière)

Le vignoble de Bergerac-Duras est situé au cœur du Périgord pourpre. Et, dans ces vignes, entre Dordogne et Lot-et-Garonne, la part de vignerons faisant le choix du respect de l’environnement et des paysages, grâce à l’agriculture biologique, ne cesse de progresser. Au cœur du Périgord pourpre, des vignerons aux mains vertes qui nous ont ouvert leurs portes pour une Escapade publiée dans le Terre de Vins 59.

Épisode 6/6 : La Cave de Berticot, collectif bio

Pour Blandine Comte, la technicienne en vignobles chargée d’accompagner les coopérateurs tout au long de l’année, « il ne faut pas opposer les conventionnels et les bio à Berticot ». Proposer des formations, transmettre une veille réglementaire, fixer les objectifs de production tout au long de l’année, créer un espace de communication pour discuter des méthodes de culture, des outils achetés ou fabriqués, voilà la vision du changement au sein de la structure coopérative, principale productrice des Côtes-de-Duras. Avec 4,5 millions de bouteilles par an, la cave représente la branche lot-et-garonnaise du regroupement VLDC (Vignerons de Landerrouat-Duras-Cazaugitat), et travaille 1 000 hectares sur lesquels la part de bio ne cesse de progresser. « Les viticulteurs vous diront sûrement que j’y suis pour quelque chose », avance timidement et humblement la technicienne, « c’est vrai, mais ce sont eux qui font le travail ».
Après des études en Alsace et une expérience en Suisse, « où la recherche sur les méthodes de traitements alternatifs était avancée », Blandine Comte rejoint l’équipe de Berticot en 2008. « Cette année-là, il y avait déjà trois viticulteurs qui voulaient passer en bio, en tant que polyculteurs ils travaillaient de la même manière sur leurs différentes cultures », se souvient-elle. Onze ans plus tard, 250 hectares sont certifiés bio ou en cours de certification au sein de la coop de Duras. Et 50 de plus le seront l’année prochaine… « Aujourd’hui, on a plus de demande en vin bio de la part de nos clients que ce qu’on peut fournir. Mais, pour que ce modèle fonctionne, il faut que le viticulteur soit complètement convaincu et prêt à se remettre en question, ça rend le métier intéressant », explique-t-elle clairement, sans prosélytisme.
Avec un objectif pédagogique, les viticulteurs de Berticot accueillent les visiteurs tous les mercredis d’été (de mi-juillet à mi-août) pour expliquer la réalité de leur métier et ses contraintes, avec pragmatisme. Les collégiens et lycéens viennent également régulièrement à Berticot pour des visites thématiques ou pour participer à des actions spécifiques comme BatViti, un programme de sauvegarde des chauves-souris imaginé de concert avec la Chambre d’agriculture.
Dans la gamme bio de Berticot, coup de cœur pour Pur Grain 2017 (5,50 €), un côtes-de-duras tout en fruit, vrai vin de copains, à la bouche croquante et aux tanins fins. Les merlots ont été apportés par Pierre, Manuel, Patrice, Didier, Joël, Corinne, J.-P., Geneviève, J.-L., Alain, Laurent, leur signature étant apposée sur la contre-étiquette. La boutique est ouverte toute l’année, pour découvrir les vins de Berticot sur place.

47120 Duras
05 53 83 75 47 – Site internet