Armelle Cruse (photo : Michaël Boudot)
Armelle Cruse (photo : Michaël Boudot)

Le Sud-Médoc est une bande d’une dizaine de kilomètres de large, bordée par la Garonne à l’est, par la forêt landaise à l’ouest et surtout par la métropole de Bordeaux au sud. Une urbanisation quelque peu envahissante, qui comble les interstices et cerne de plus en plus les vignobles, mais un développement qui offre aussi la possibilité d’un rapprochement… Surtout le Sud-Médoc, c’est un terroir typique de graves à l’intérieur duquel, on trouve des nuances qui différencient les vins et esquissent des profils qui seront peaufinés par chaque propriété. Une escapade à retrouver dans Terre de vins n°57.

Épisode 6/6 : Château du Taillan, la valorisation du patrimoine

La famille Cruse est arrivée à Bordeaux au tout début du XIXe siècle, a créé un négoce, puis est devenue propriétaire de châteaux. Celui du Taillan, cru bourgeois, situé dans la proche périphérie de Bordeaux, appartient aux cinq sœurs Cruse. L’une d’elle, Armelle, le dirige avec beaucoup de dynamisme et ne manque pas de projets. Elle se plaît à souligner la jeunesse de la nouvelle équipe, qui « fourmille d’idées » et les applique à l’œnotourisme, avec sa bienveillance. Car l’accueil est un axe de développement qui réussit au château du Taillan. Son beau patrimoine, classé Monument historique, n’a échappé à personne, et l’office de tourisme de Bordeaux l’a intégré dans son Urban Wine Tour, du fait de sa proximité avec la ville. Dans un bâtiment annexe, le visiteur sera saisi par les caves voûtées du XVIe, très particulières. Par ailleurs, au bout de la magnifique perspective de l’immense terrasse, le regard se porte inévitablement sur un retable en pierre rapporté d’une église bordelaise.
Si Armelle Cruse mise avec intelligence et engagement sur ce fort potentiel de développement (Best of Wine Tourism en 2012), elle n’en reste pas moins consciente que son « insertion dans le tissu urbain et la proximité d’habitations (école, Ehpad…) » lui commandait d’« engager le château sur la voie de la protection environnementale », ce qu’elle a fait dès la parution de la certification HVE3, que le château a obtenue. Une politique de « communication et d’explication a été organisée pour le visiteur et le consommateur ». Parmi la jeune équipe, Joséphine Duffau-Lagarrosse, nouvelle responsable technique, compose avec la dominante merlot qui convient bien au sol un peu argileux qu’on trouve ici et illustrée par le 2012 (17 €), au nez de petits fruits rouges, tout en rondeur, souple et équilibré. Puis le 2014 (20 €), nez de fruits mûrs, compotés, ses notes mentholées s’appuient sur une belle trame tannique, du volume, une bonne longueur et une finale réglissée. Un potentiel de garde de quatre années encore. Sur une viande rouge ou un magret. Enfin, un blanc atypique, qui fait militer Armelle Cruse pour une appellation Haut-Médoc blanc : La Dame blanche (12 €), un sauvignon étonnant, confidentiel, mais très demandé.

33320 Le Taillan-Médoc
05 56 57 47 00 – Site internet