La société de vente aux enchères iDealwine vient d’annoncer le lancement, en partenariat avec la société Synvance, de WineDex. Cet outil puissant, au service des acheteurs de bouteilles très haut-de-gamme, permet de lutter plus efficacement contre la contrefaçon.

Les enchères de vin ont connu une croissance très forte depuis une vingtaine d’années. Confidentielles au début des années 2000, elles se sont progressivement installées dans le paysage de la vente de grands vins. Et ce grâce notamment à un acteur devenu depuis leader européen, la société iDealwine. Au centre de leur activité figure bien évidemment l’authentification des bouteilles qui leur sont confiées avant que ces dernières ne soient soumises aux enchères sur le site. Cyrille Jomand, le PDG, insiste ainsi sur leur « capacité d’expertise qui passe par une analyse des bouteilles par des experts maison. Elles sont analysées selon 72 critères d’authentification pouvant aller jusqu’à la typographie utilisée ».

Les vins mis en ligne sont donc certifiés comme véritables. Pour autant, la hausse régulière et très importante des prix des plus grands crus mondiaux implique d’aller plus loin. Partant de ce constat, les équipes d’iDealwine ont décidé de développer une nouvelle solution utilisant la technologie RFID et la blockchain pour garantir une parfaite traçabilité de ces bouteilles coûtant plusieurs centaines d’euros. Chacune d’elles se verra ainsi dotée d’un TAG RFID. Cette pastille sera apposée à cheval sur la bouteille et le bas de la jupe de la capsule, rendant impossible l’enlèvement de cette dernière. La puce unique qui est contenue a par ailleurs la particularité de s’autodétruire lorsque l’on souhaite l’enlever. Centrale dans le dispositif, c’est elle qui permettra au consommateur, à l’aide de son smartphone, d’accéder aux informations d’authentification de la bouteille. Détail important, cette technologie est passive et n’émet aucun signal qui pourrait nuire à la qualité du vin.

Une technologie similaire aux bitcoins

Initialement, iDealwine continuera de produire ses expertises pour authentifier les bouteilles qui lui auront été confiées. Les informations qui auront permis d’y parvenir seront alors saisies et transmises dans la blockchain où sera généré le certificat d’authenticité. Ce dernier (ainsi que les autres informations sensibles associées à la bouteille comme par exemple son numéro ou son niveau) ne sera alors pas stocké sur les serveurs de l’entreprise mais dans cette blockchain inviolable. Cette technologie, similaire à celle utilisée pour les bitcoins, permet dès lors d’établir un lien entre l’expertise faite et la bouteille physique. Quand le propriétaire approchera son smartphone (doté d’un lecteur NFC) de la puce apparaîtront des informations comme les photos de la bouteille lors de son expertise, l’ensemble des critères d’authentification ainsi que le certificat d’authenticité. Cela lui garantira qu’il est bien en possession de la bouteille vérifiée par iDealwine et que cette dernière n’a subi aucune modification. A l’heure de transmettre cette bouteille (donation, cadeau ou revente), le propriétaire pourra alors garantir la traçabilité de son bien. Chacune des parties se connectera alors sur l’application dédiée pour signaler le changement de propriété. A partir des photos de la bouteille, Idealwine pourra le cas échéant imposer une nouvelle expertise pour valider la transmission du certificat d’authenticité. Cette fonctionnalité sera disponible dès la fin 2019.

Dans un monde où le vin est de plus en plus thésaurisé comme un patrimoine à part entière, ce service apparaît fondamental. Et Cyrille Jomand de rappeler que dans certains pays, notamment en Asie, « compte tenu du nombre important de fausses bouteilles, certains clients sont prêts à payer plus chère une bouteille authentifiée ». A terme, Winedex pourrait même associer plus en amont vignerons, grandes maisons ou négociants qui pourraient permettre de remonter la traçabilité d’une bouteille jusqu’à son lieu de production. Une évolution presque inéluctable tant les domaines les plus prestigieux luttent, eux aussi sans relâche, contre la contrefaçon.