Une structure innovante unique en France permet à tous les acteurs de la filière vitivinicole de se mettre en relation et ainsi de permettre à des projets novateurs de voir le jour.

Le monde du vin est en perpétuelle évolution. Pour faire face aux défis du XXIème siècle, l’innovation est plus que jamais nécessaire. Partant de ce constat, une structure originale, le cluster « Inno’vin », a été créé en 2010 en Nouvelle Aquitaine (partagé entre Cognac et Bordeaux). Il réunit aujourd’hui plus de 150 acteurs, un nombre en constante augmentation. Parmi eux, on va retrouver bien sûr les producteurs et les négociants qui identifient des problématiques très variées. Elles peuvent se situer au niveau de la viticulture et de l’œnologie mais aussi concerner le développement durable, les maladies de la vigne ou bien encore les machines utilisées. Pour ce faire, ils montent un projet auquel peuvent répondre différents fournisseurs de biens et services disposant de solutions adaptées. Différentes institutions permettent le financement, laboratoires et centres d’expérimentation apportent quant à eux leur expertise technique. En moins de 10 ans, ce sont 90 projets qui ont été accompagnés par cette structure pour un montant global de 27 M€. Toutes les tailles de projets sont concernées, de 4 K€ à 4M€ ! A titre d’exemple, « Immunrise biocontrol » est une initiative née d’une réflexion de scientifiques en 2013 visant à développer des produits naturels qui permettraient de se passer de produits chimiques. En l’occurrence, leur entreprise créée en 2015 développe des biopesticides à base d’algues. De nombreux essais sont actuellement menés pour pouvoir sortir dans quelques années un produit efficace notamment contre le mildiou. Ertus group de son côté a développé, grâce à Inno’Vin, un assistant du traitement à la vigne. Il s’agit d’un logiciel qui permet aux vignerons d’optimiser et diminuer leurs traitements à la vigne. Une fois toutes les données techniques renseignées, en fonction des conditions météorologiques, des contraintes techniques et humaines, l’outil définit l’organisation à adopter. Ces deux exemples laissent imaginer ce que sera l’univers vitivinicole dans un futur relativement proche : plus respectueux de l’environnement et de plus en plus technique et connecté. Grâce à des initiatives comme Inno’Vin, la France aura les moyens d’exister sur la scène internationale et de rester en pointe.

www.innovin.fr