(Photo F. Hermine)
(Photo F. Hermine)

Inter Rhône s’agrandit désormais aux appellations dioises, à la pépite Château-Grillet et aux spiritueux.

Inter Rhône s’agrandit. L’interprofession des vins d’AOC Côtes-du-Rhône et de la vallée du Rhône vient de s’étendre à quatre appellations en Diois, à l’extrême est de la Drôme : les effervescents Clairette de Die et Crémant de Die, les vins tranquilles Châtillon-en-Diois dans les trois couleurs – 75% en rouges et rosés – et les Coteaux-de-Die, uniquement en blancs. Elle s’enrichit également de l’atypique Château-Grillet, la seule AOC sur un domaine unique de 3,5 ha voisin de Condrieu, seulement en viognier blanc, et appartenant depuis 2011 à François Pinault. Inter Rhône est par ailleurs la seule Interprofession à intégrer deux Indications géographiques de spiritueux, la fine de Côtes-du-Rhône blanche ou vieillie, et le marc des Côtes-du-Rhone, une majorité des opérateurs étant producteurs de côtes-du-rhône, le président en tête.

Remise à plat obligatoire

Les appellations dioises avaient déjà adhéré à Inter Rhône au début des années 2000 mais avait quitté l’interprofession rhodanienne en 2008, pensant pouvoir voler de leurs propres ailes. « Quand elles ont réfléchi à l’avenir du Diois et même avant l’interdiction de la clairette de Die rosé, elles ont reconnu que leur positionnement un peu isolé ne les aidait pas et se sont demandées comment se rapprocher de la grande famille rhodanienne », commente Éric Rosaz, délégué général d’Inter Rhône. « Les discussions ont démarré en 2016 pour savoir comment les intégrer dans les actions techniques, économique et promotionnelles ».

Lorsqu’un changement de périmètre intervient, arrivée ou départ, il faut tout remettre à plat, et redéposer un dossier auprès du Ministère de l’agriculture pour une nouvelle reconnaissance de l’interprofession et une modification des statuts. « Nous en avons donc profité pour savoir si d’autres appellations pourraient être intéressées afin d’élargir notre champ d’actions, d’échanges et de débats ». Château-Grillet a accepté et les spiritueux qui dépendent des Côtes-du-Rhône ont également saisi l’occasion de rejoindre le grand ensemble rhodanien. Une fois la validation actée au début de l’année, il a fallu modifier cartes, documents, informations et même les formations pour y inclure les effervescents. Les appellations additionnelles représentent environ 100 000 hl supplémentaires par an, dont 90% pour la Clairette de Die (300 adhérents, 1600 ha)…, 60 hl par an pour Château-Grillet. Un bel ensemble qui compte désormais 32 AOC et 2 IG et s’étend de Lyon à Avignon, d’Apt à Nîmes… mais toujours sans Châteauneuf-du-Pape qui a encore une fois décliné l’invitation.