Présents à Bordeaux à l’occasion du salon Vinexpo, qui débute aujourd’hui, une cinquantaine de producteurs de vins et spiritueux de la planète entière étaient réunis hier soir pour une dégustation d’exception co-organisée par Vinexpo et Terre de Vins.

Producteurs de vin d’Italie, d’Espagne, du Portugal, d’Allemagne, de Hongrie, de Géorgie, d’Autriche, d’Afrique du sud, du Chili, d’Argentine, d’Uruguay, de Nouvelle-Zélande, de Chine, de Californie, de Roumanie, du Liban, d’Australie, mais aussi spiritueux du monde, cognac, gin ou vermouth français, tequila du Mexique, ou encore rhum de la Martinique…Ils étaient tous hier soir au rendez-vous de la grande dégustation organisée au Palais de la Bourse de Bordeaux, pour venir rencontrer professionnels comme amateurs, venus en nombre, avec pas moins de 700 dégustateur présents.

Parmi les exposants, certains sont des habitués de longue date des dégustations « Terre de Vins », et notamment de « Bordeaux Tasting », qui se tient chaque année au mois de décembre. Ainsi, l’australien Penfolds, le néo-zélandais Rimapere, ou encore le hongrois Disznókő et le portugais Quinta do Noval, tous deux possédées par le groupe AXA Millésimes, étaient là pour faire déguster leurs vins. Pour Ana Carvalho, être au rendez-vous de cette belle soirée est un signe fort d’ouverture et un fabuleux vecteur de promotion des vins. « Vinexpo est une fête. C’est important de la célébrer tant avec le grand public qu’avec les professionnels, et de faire connaître nos vins à tous » affirmait hier la brand ambassador pour AXA Millésimes. Le domaine présentait notamment, à côté de son incontournable « Tokaj Aszu 5 Puttonoyos », sa nouvelle cuvée en blanc sec lancée en 2017, baptisée « Inspiration », assemblage de furmint et harslevelu « mêlant l’acidité du furmint et l’aromatique florale du harslevelu ».

Pleins feux sur la biodynamie

Parmi les primo-participants à une dégustation organisée par Terre de Vins, la biodynamie était bien représentée, à l’instar de l’argentin Alpamanta. Fondée en 2005 par trois amis français, autrichien et suisse, cette bodega-boutique avec son vignoble d’un seul tenant perché à 950 m d’altitude sur le plateau de Mendoza, présentait deux de ses cuvées monocépages, syrah et malbec, issues de vendanges manuelles, vinifiées en cuves inox avec levures indigènes et très peu de soufre. « Ca nous tenait à cœur de montrer qu’il y avait des vins du monde en bio et biodynamie, des vins à la grande fraîcheur en Argentine, le tout à des prix abordables de 15€  » expliquait Simonin Sergueï. Autre exemple du genre, le sud-africain Waterkloof, dont le vignoble est situé à Stellenbosch, qui la jouait en deux couleurs, un assemblage blanc « Circle of life white » dominé par le sauvignon blanc assemblé au chenin, et un monocépage rouge « Seriously cool cinsault », tous deux au profil alliant dans un subtil équilibre belle aromatique, matière et fraîcheur.

Dégustateurs conquis

Fidèle aux dégustations « Terre de Vins », Cyril Bleeker, sommelier enseignant à l’école bordelaise « CAFA Formations », se réjouissait de cette mise en lumière d’un large panel de vins étrangers dans un seul et même lieu. « Je suis à Bordeaux depuis 22 ans. Longtemps, les vins étrangers sont ici restés très confidentiels, se rappelle le sommelier. Mais, depuis cinq ou six ans, Bordeaux s’est ouvert aux vins du monde. Il suffit par exemple de penser à la Cité du Vin, qui est une extraordinaire vitrine pour ces vins, tant à travers ses expositions sur les vignobles étrangers que par sa boutique qui met à l’honneur la planète entière. » Ce dimanche soir, cette grande dégustation au Palais de la Bourse était un pas de plus dans cette valorisation. « Rencontrer des vignerons et goûter tant de vins étrangers en un seul lieu, c’est indéniablement une vraie chance pour les amateurs, mais aussi une opportunité pour les étudiants en vin comme pour les professionnels de la filière, par exemple cavistes ou restaurateurs, qui ont des plannings très chargés et profitent d’un grand gain de temps » affirmait, convaincu, le sommelier, tout en pointant du doigt « la qualité toujours irréprochable des événements organisés par « Terre de Vins ».

Dominique de la Guigneraye, directeur commercial des rhums Clément, corroborait sans hésiter ce constat. « Vinexpo met à l’honneur les vins et spiritueux du monde entier, c’est naturel que nous participions à cette dégustation. J’ai rencontré lors de cette soirée beaucoup de particuliers connaisseurs et de professionnels. C’est un excellent moment de communication, de rencontre, et de partage », s’enthousiasmait-il.

Pour de nouveaux moments de découverte et de convivialité, rendez-vous avec « Terre de Vins » mardi soir au Grand Théâtre de Bordeaux pour une grande dégustation de Pomerol (18-21h), et mercredi soir sur le toit de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, rive droite, pour découvrir une belle sélection d’ « Inclassables » (18-21h).

Photos Jordan Duprat