Après six ans de réflexions et de travaux, la pépite de Saint-Estèphe, le Château Calon Ségur, Grand Cru Classé 1855, ouvre les portes de sa chartreuse récemment rénovée et confirme une nouvelle fois ses grandes ambitions.

Le rachat date de 2012 : le nouvel acquéreur de Calon Ségur est alors Suravenir, une filiale du groupe Crédit Mutuel Arkéa. « C’est un projet fascinant avec un temps de réflexion important et l’idée de ne pas tout changer, ce n’est qu’une transition avec les anciens propriétaires, la famille Gasqueton », prévient d’emblée le directeur du Château, Laurent Dufau, avant d’ajouter : « car le travail de nos prédécesseurs a été remarquable ».

Ce clos médocain de 55 hectares, le même qu’à l’époque du classement 1855, a été la première priorité de cette « nouvelle ère » de Calon avec une correction de la densité de plantation et une légère modification de l’encépagement. Pour ça, le directeur technique Vincent Millet s’est notamment appuyé sur un patrimoine massal exceptionnel (des merlots de 1942, des petits verdots de 1936, des cabernets des années 60). « Et tout le vignoble est géo-référencé, chaque pied est suivi pour travailler toujours davantage en précision ; nous avons mis trois ans pour mettre ça en place, nous sommes une propriété pilote en la matière. L’intérêt est de ne traiter que ce qui en a besoin », explique le directeur technique.

Quant à l’assemblage, la tendance assumée est à augmenter la proportion de cabernet sauvignon au détriment du merlot. Aussi, le cabernet franc se plait très bien à Calon Ségur. « Dans le 2018, on en retrouve 18%, il apporte des épices et un côté mentholé, c’est magique, on oublie que nous sommes à Saint-Estèphe, nous avons beaucoup de structure mais à Calon précisément nous avons des parcelles argileuses qui nous permettent de travailler dans la finesse », confie Laurent Dufau.

Une chartreuse flambant neuve

Au final, c’est une enveloppe de 30 millions d’euros qui a été débloquée pour les investissements à Calon Ségur, avec un nouveau cuvier et un nouveau chai dignes des plus grandes réalisations médocaines. Calon débarque dans la cour des grands, dans la cour des modernes. Les 75 cuves de contenances différentes, la maîtrise du froid ou le chai climatisé ouvrent une nouvelle page de l’histoire de ce château.

Dans la foulée, la chartreuse a tout récemment connu une entière rénovation (à l’issue de longs mois de travaux) dans la pureté et l’élégance, à l’image des vins de Calon Ségur. L’architecte Alain de La Ville et la décoratrice d’intérieur Anne Derasse ont aussi travaillé en précision. Le Château Calon Ségur peut désormais se visiter – mais uniquement sur rendez-vous. « Nous ne voulons pas d’œnotourisme de masse mais une visite d’exception sur-mesure », explique Laurent Dufau.