Ci-dessus : Cyril Coniglio a la double casquette de sommelier et caviste (©Patrice Lariven)
Ci-dessus : Cyril Coniglio a la double casquette de sommelier et caviste (©Patrice Lariven)

Parmi la quarantaine de cavistes présents ce lundi 25 mars à Paris à l’invitation de Terre de Vins, pour une journée de rendez-vous business en face-à-face avec des propriétés, figure un quatuor de finalistes au concours du meilleur caviste de France 2018. Passage en revue.

Tous les deux ans, ils sont nombreux à convoiter le titre de meilleur caviste de France. Mais à chaque édition, il n’en reste qu’un, auréolé de l’or dans cette compétition, organisée par le Syndicat des Cavistes Professionnels (SCP), pour valoriser le savoir-faire de ces professionnels et leur donner de la visibilité médiatique. En ce millésime 2018, parmi plus de 200 aspirants, c’est le caviste Cyril Coniglio, fidèle à Cavistes Dating pour la 2e année consécutive, qui a brandi la coupe le 15 octobre dernier. Mais il n’est pas le seul de ce prestigieux club des cavistes primés à se joindre au meilleur caviste de France 2014, Stéphane Alberti (Cave Vin Passion, Clermont-Ferrand), déjà présent à « Cavistes Dating » depuis la 1e édition de la manifestation en 2017. Présentation des quatre lauréats 2018 au rendez-vous.

Cyril Coniglio, (Rhône Magnum – Cyril & Laëtitia, cavistes – Pont de l’Isère (26)), caviste d’or 2018
C’est une histoire de persévérance et de fabuleuse ascension. A la 9e place dès sa première participation au concours du meilleur caviste de France en 2014, 2e en 2016, Cyril Coniglio a brandi l’or à Paris il y a quelques mois, entrant dans le cercle des vainqueurs de ce titre tant prisé. Sommelier de formation, diplômé de l’école hôtelière d’Avignon, il s’est essayé à plusieurs branches du monde du vin avant de devenir caviste. Après avoir officié dans de prestigieux établissements, (Christian Etienne *, La Pyramide **, Paul Bocuse ***, Hôtel du Castellet au Circuit Paul Ricard), il a exercé dix ans comme responsable commercial en vin dans le groupe M. Chapoutier. « Tout au long de ce chemin, j’ai pu rencontrer des gens passionnés […], mais aussi beaucoup de personnes en manque de connaissances, avec l’esprit rempli de faux clichés sur le monde du vin et des spiritueux » raconte-t-il. C’est pour remédier à ces préjugés que le sommelier a ouvert en 2013 sa cave « Rhône Magnum », à Pont de l’Isère. Habité par l’envie d’« éduquer plutôt que renseigner », il a imaginé une approche ludique du vin grâce à un classement par goûts en sept grandes familles. La cave, trop à l’étroit, a déménagé vers un local plus grand à l’été 2018, et intègre désormais également un bar à vin. Aujourd’hui, accompagné de sa femme Laëtitia (également demi-finaliste au concours de meilleur caviste de France), il propose plus de 350 références de vins (toutes régions de France, dont 40% en Vallée du Rhône, et 25 pays du reste du monde), avec un prix moyen de vente autour de 15€, et très peu de vins au-dessus de 50€. Bio, nature, conventionnel… le caviste privilégie « des vins les plus propres possible et qui ont une âme ». Une sélection qu’il espère enrichir lors de « Cavistes Dating » avec les vins de « vignerons de régions un peu oubliées du grand public ou qui travaillent des cépages atypiques, et qui ont besoin des cavistes pour être reconnus. »
www.rhone-magnum.fr

Jean-Philippe Leroy (Vinothentik – Chabeuil (26)), caviste de bronze 2018
Déjà dans sa première vie d’ingénieur informatique et chercheur, Jean-Philippe Leroy profitait de chacun de ses déplacements pour visiter des domaines viticoles. A 36 ans, la passion amène cet autodidacte, Bourguignon d’origine, à reprendre ses études dans le vin. Après un diplôme de sommelier-conseil/caviste, dont il sort major de promotion, il concrétise son rêve en 2011 : ouvrir sa propre cave à Chabeuil, dans la Drôme, baptisée « Vinothentik© ». Demi-finaliste du concours du meilleur caviste de France en 2014, 8e en 2016, il décroche le bronze en 2018. Infatigable, il n’a de cesse de parcourir les terroirs français à la rencontre des vignerons pour dénicher des « vins propres, artisanaux et remplis d’âme. » La cave compte actuellement environ 600 références de toutes les régions de France, avec notamment une belle offre de vins mono-cépages, pour faire ou refaire découvrir des cépages oubliés, et un seul pays étranger, le Portugal. 80 % de la gamme est composée de vins « propres », qu’ils soient labellisés ou non, et 70 % des cuvées sont comprises entre 7 et 12 €. Egalement une vingtaine de références de cidres. « Pas de standard sur les présentoirs de Vinothentik©, mais de la découverte, de la surprise, de l’émotion ! »… autant de ressentis qu’espère retrouver Jean-Philippe Leroy lors de ce speed-dating !
vinothentik.fr

Franck Naudot (Les Caves Naudot – Gannat & Bellerive-sur-Allier (03)), 6e meilleur caviste de France 2018
Après avoir occupé un poste de direction dans le secteur alimentaire en lien avec la grande distribution, Franck Naudot décide de changer de vie pour vivre de sa passion et devenir caviste. Il ouvre sa première cave à Gannat (Allier) en 2006, puis une deuxième à Aigueperse (Puy-de-Dôme) en 2010. En 2018, il décide d’agrandir sa deuxième cave et la transfère à Bellerive-sur-Allier, non-loin de Vichy. La gamme des deux établissement comprend aujourd’hui 1520 références, issues de toutes les grandes régions viticoles françaises, avec 62 % de l’offre en bio ou biodynamie. Cette palette de vins est enrichie d’une belle sélection de spiritueux, et le caviste a créé sa propre gamme de whisky, et plus récemment celle de rhum. A la sixième place du concours du meilleur caviste de France 2018, il affiche dans tous ses projets la même envie et la même philosophie, lui qui aime à rappeler : « je vends du conseil et non pas des étiquettes. J’ai à cœur de comprendre ce que cherchent les gens, de leur ouvrir l’esprit en leur faisant faire des découvertes. Je suis spécialisé en produits authentiques, loin des clichés marketing. J’essaie de remettre en avant le plaisir, qui démarre par la découverte de nos terroirs et des paysans. Je me veux conseilleur, découvreur, bâtisseur de ponts entre le consommateur et les vignerons. » Eternel curieux, avec Cavistes Dating, Franck Naudot est « en quête perpétuelle de nouveautés », et se réjouit de « découvrir des vignerons et rencontrer des confrères cavistes. »
caves-naudot.fr

Fabrice Renner (Au Monde du Vin – Saint-Louis (68)), 7e meilleur caviste de France 2018
C’est un peu par hasard que Fabrice Renner est tombé dans le monde du vin. Alors étudiant en droit, il effectue des extra en animant des foires aux vins et en travaillant dans des caves de sa région natale de Blodelsheim, en Alsace. Le virus le gagne. Il quitte la fac pour s’inscrire en BTS technico-commercial vins et spiritueux. Puis, diplôme en poche, se lance dans un tour de France des vignobles, avant d’ouvrir son premier commerce de vin à Blodelsheim, « Le Vinophile ». C’est en 2001 que ce « passeur passionné », comme il se définit lui-même, reprend la direction d’« Au Monde du Vin » à Saint-Louis. Aujourd’hui, la cave compte l’un des choix les plus larges du sud de l’Alsace, 1850 vins de toutes les régions de France (avec un cœur de marché autour de 15€ prix public), 850 spiritueux, mais aussi de l’épicerie fine. Outre sa cave physique, il propose également une e-boutique, ainsi que « Ma Cave idéale », proposant chaque mois une sélection de vins adaptée au budget mensuel des clients. Preuve de son dynamisme et de son savoir-faire, Fabrice Renner a déjà été deux fois finaliste du concours du meilleur caviste de France en 2016 et 2018, terminant à la 7e place. En participant à Cavistes Dating, il « espère trouver de jeunes talents prometteurs pour une collaboration à long terme, des pépites pour ma box « Ma Cave Idéale », et des vins pour mes sélections mensuelles. »
www.aumondeduvin.fr