(photos JM Brouard)
(photos JM Brouard)

Difficile d’exister aujourd’hui dans le monde presque infini du vin. Du côté des dentelles de Montmirail, 12 vignerons et vigneronnes ont décidé d’unir leurs forces. Pour le meilleur.

Nul besoin de long discours pour comprendre la passion et l’amitié qui animent ce groupe de 12 vignerons et vigneronnes depuis près de 20 ans. La joie de vivre qui accompagne ce groupe constitué en l’an 2000 est une ode à la viticulture joyeuse. Tous partagent en effet un amour fou pour leur magnifique terroir du Rhône sud. Si Vacqueyras est quasiment le centre géographique de ces 12 domaines, ils se répartissent du pays de Vinsobres et Vaison au nord jusqu’à la rive droite du Rhône, du côté du pont du Gard. Avec un autre point commun : la foi en la viticulture biologique, parfois biodynamique voire nature. Point de marketing ici. Leurs convictions sont profondément ancrées, et depuis longtemps. Prenez le domaine Jean-David. C’est dès 1979 que Martine et Jean s’engagent dans une démarche bio, bien qu’à l’époque adhérent d’une cave coopérative qu’ils quitteront en 1987. Cette histoire ressemble étrangement à celle de La Roche Buissière. La volonté d’aller vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement dès les années 1970, une sortie de la coopérative en 1999. Et au final des vins d’une sincérité touchante. « Prémices » 2017 (10€) est gouleyant de fruit et floral. « Petit Jo » 2017 (8,50€) est pour sa part un vin de France qui a de la ressource ! Le nez, splendide, laisse s’exprimer sans retenue la syrah qui ne compte toutefois que pour 25% de l’assemblage, le reste étant dominé par le grenache. « Flonflons » 2016 (11€) s’avère lui plus dense. Son éclat dispute à sa mâche la force de sa personnalité.

Un même élan simple vers la qualité

Parmi les autres Toqués, des domaines à la réputation qui n’est plus à faire, comme l’incontournable Marcel Richaud à Cairanne avec son approche naturelle de la vinification ou bien encore le domaine la Réméjeanne aux terroirs variés et d’altitude offrant une grande variété de profils de vins. L’un des maître-mots de ce groupement de vignerons est aussi l’échange, notamment des bonnes pratiques. Nulle surprise alors de découvrir d’autres pépites comme le domaine « Rouge Garance ». Créé en 1996 avec de beaux parrains (Jean-Louis Trintignant et Enki Bilal), les vins qui sont produits ici, entre Uzès et Avignon, sont émouvants. « Little Garance » 2017 fait office de rafraîchisseur fruité. Un bonheur simple. « Feuille de Garance » 2017 brille par son velouté de tannins et sa profondeur. Avec encore un surcroît d’énergie pour « Garance » 2017. Il y aurait encore beaucoup de cuvées à citer mais le mieux, c’est encore de partir à la découverte de ces femmes et ces hommes passionnés, joviaux et qui portent l’image d’une viticulture moderne, simple, apaisée.