Créée dans les années 1980, cette entité émanant de la chambre régionale d’agriculture Rhône-Alpes rassemble toutes les organisations, chambres d’agricultures syndicats du vin, interprofessions, coopératives, associations viticoles et négociants. Elle sera présente à Lyon Tasting les 10 et 11 novembre.

C’est un modèle unique en son genre en France, qui ne consiste pas à effacer les particularismes de chaque appellation et de chaque vigneron, comme le souligne Patricia Picard, déléguée régionale du Comité Vin Auvergne Rhône-Alpes : « Nous essayons de fixer une stratégie régionale, mais il n’est pas question de fondre toutes nos appellations et dénominations IGP sous le nom Auvergne-Rhône-Alpes. Il s’agit plutôt de dire qu’on fait partie de la même famille, avec une identité propre et des points communs ».

EN SAVOIR PLUS SUR LYON TASTING, LES 10 ET 11 NOVEMBRE A LYON

Dans le cadre d’un plan filière vin mis en place par la région pour la période 2018-2021, des axes stratégiques ont été élaborés en lien avec les caractéristiques des vignobles de la région, dont 60% sont cultivés sur des coteaux ou en forte pente. La première de ces stratégies consiste à développer les marchés à l’export, selon le même modèle que le plan des compétitivités des entreprises. L’aide du Comité Vin passe également par l’acquisition de parts du marché et le développement économique, dont des aides directes. Le second axe entend développer une viticulture « compétitive, responsable et pérenne ».
Objectif : faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la première région viticole française.

Le troisième grand axe concerne l’œnotourisme : « Nous travaillons à la création d’un observatoire qui dépendrait du Comité Vin. L’œnotourisme a été fléchée par le président régional comme une priorité. Ce sont ainsi près de 200 activités en lien avec le vin qui ont été mises en place, notamment dans le cadre du Fascinant week-end, qui se déroule tous les troisièmes week-end d’octobre chaque année » indique Patricia Picard, qui travaille depuis vingt ans dans la filière, ayant anciennement été la directrice du syndicat de l’actuel Grignan-les-Adhémar.
« L’œnotourisme comprend trois objectifs, tout d’abord une prise de conscience du rôle de la vigne dans le paysage et l’aménagement du territoire, faire découvrir le métier de vigneron et enfin apprendre et comprendre les traitements, qui, comme l’homéopathie, ne sont pas toujours possible » ajoute-t-elle.

Projet d’une maison du vin à Lyon

Le quatrième axe est la promotion et le renforcement des vins de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et tout particulièrement à Lyon. Dans le prolongement de l’Œnothèque, le Comité Vin a pour projet de regrouper les 42 AOP et 14 IGP en un lieu, a priori à Lyon, en Presqu’île. Le cadre demeure pour l’instant incertain, dépendant aussi de la prise en charge par la Métropole d’une partie du projet, suite à l’abandon de rejoindre la Cité internationale de la gastronomie au sein de l’Hôtel-Dieu. Tout public, cette maison du vin et du tourisme comprendra plusieurs pôles : la culture de la vigne, l’odorat, les accords mets-vins, une bibliothèque-ressource, des expositions culturelles ou encore la possibilité de privatisation.

« Initialement, le Comité Vin avait un rôle institutionnel, qui a petit à petit évolué vers un rôle de promotion. Tout seul on va plus vite, mais à plusieurs on va plus loin ! » conclut Patricia Picard.

L’ensemble de ces axes ont été dégagés avec tous les acteurs de la filière, sous l’égide du président du Comité Vin, subventions à la clé. Au total, la région Auvergne-Rhône-Alpes a débloqué un budget de 3,4 millions d’euros pour mener à bien ces quatre axes jusqu’en 2021.

Retrouvez l’Œnothèque Auvergne Rhône-Alpes à Lyon Tasting, les 10 et 11 novembre au Palais de la Bourse de Lyon.
Réservez vos places ci-dessous.

Samedi 10 novembre de 10h à 18h30
Dimanche 11 novembre de 10h à 18h