Ci-dessus : Patrick Guiraud, président de SudVinBio.
Ci-dessus : Patrick Guiraud, président de SudVinBio.

La 26ème édition du salon professionnel Millésime Bio s’est conclue hier soir en beauté avec une croissance à deux chiffres pour le nombre d’exposants comme de visiteurs. Un résultat au beau fixe, à l’image du secteur.

Le plus grand rendez-vous mondial du vin biologique a fermé ses portes avec des chiffres de fréquentation en hausse : +10 %. Le salon conforte sa place de leader mondial de la filière viticole biologique avec 6200 visiteurs professionnels exclusifs sur trois jours contre 5700 l’année dernière. Patrick Guiraud, président de SudVinBio, organisateur du salon, se réjouit de cette réussite : « Millésime bio est devenu la Mecque du vin bio ! La progression est quantitative, mais aussi qualitative, avec 78% de visiteurs français et 22% d’étrangers… Le ciel est bleu pour le salon et l’année prochaine réserve encore de belles surprises ».

Nicolas Richarme, président de la commission Millésime Bio, a senti dès le premier jour du salon cette énergie positive avec des visiteurs déterminés à des achats en ferme et un intérêt pour la nouvelle proposition de boissons alcoolisées bio (spiritueux, bières et cidres) qui s’articulait, pour une première édition, autour de 5 pays représentés et 14 exposants – il y en aura probablement plus pour la prochaine édition.

Millésime Bio continue sa croissance dans toutes les dimensions, avec 1 123 exposants (+130 par rapport à 2018), 20 pays représentés (+5 par rapport à 2018), avec des exposants venant à 28% de l’étranger, d’Europe bien sûr (Italie et Espagne, sur le podium des pays producteurs en bio avec la France, mais aussi Allemagne, Autriche, Suisse) mais également de bien plus loin comme l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande. Et il reste toujours une longue liste d’attente, et un effectif potentiel en augmentation avec les conversions en bio arrivant à terme.

Des exposants ravis

Côté exposants, l’humeur est positive en ce dernier jour de salon, à base de clients fidèles revus et de nouveaux contacts qualitatifs.

Clos Henri Wineyard, unique représentant de Nouvelle-Zélande, participe au salon depuis des années, et note une croissance des contacts avec l’Europe du nord, ainsi que le Québec, et un intérêt grandissant pour leur offre de vins qualitatifs du nouveau monde, porté par l’envie de découverte d’amateurs et de cavistes pointus.

Le Chateau de Caraguilhes, à Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse, en Corbières Boutenac, compte parmi les fondateurs du salon et participe depuis 26 ans. Vendant une bonne partie à l’export, il est particulièrement satisfait cette année de la qualité des contacts français.

Même écho enthousiaste pour la qualité des contacts au Domaine des Perrières, représenté par Jean Kreydenweiss. Dans une année très difficile en termes de récolte, la présence régulière au salon relance des ondes positives et permet des ouvertures, notamment avec la Finlande.

Millésime Bio 2019 clôture son édition réussie sur un mode éco-responsable, en recyclant verre, bouchons, nappes et moquette… Elle promet encore plus pour 2020, avec un salon 4.0 bio et connecté.

www.millesime-bio.com