Le numéro 50 de « Terre de Vins » sort cette semaine dans les kiosques. Le magazine du vin et de l’art de vivre met les petits plats dans les grands à l’approche des Fêtes de fin d’année.

Il fallait bien un sommaire rempli d’étoiles pour accompagner comme il se doit l’approche des Fêtes de Noël et du Nouvel An. « Voici venue la période des grands vins », annonce Rodolphe Wartel, directeur de « Terre de Vins », dans l’éditorial de ce numéro 50. Et des grands vins, il s’en cache dans chaque page du magazine – à commencer sans doute par le plus grand de tous, le Domaine de la Romanée-Conti, dont le co-gérant et célèbre ambassadeur Aubert de Villaine, a accepté de se prêter au jeu de l’interview « sur le divin ».

Mais il n’est pas forcément besoin de se hisser jusqu’au firmament de la « DRC » pour savourer des nectars d’exception. La preuve avec le dossier spécial « Vins de Fêtes » qui, de Bordeaux au Languedoc, en passant le Rhône, la Bourgogne et la Champagne, répertorie 230 cuvées d’exception, allant de 7 à 200 €. Mais encore ? Une sélection de magnums de beaujolais 2015, le meilleur des crémants, les meilleurs accords avec la clémentine ou le morbier, une escale gastronomique avec le chef Glenn Viel à l’Oustau de Baumanière, dans les Bouches-du-Rhône, des armagnacs d’exception, une verticale Veuve Clicquot… de quoi vous mettre l’eau à la bouche en attendant vos tables de réveillon !

Entre Landes, Bandol et Galice

La signature « Terre de Vins », c’est le goût des rencontres et l’amour des voyages. Les deux vont d’ailleurs souvent de pair. Des rencontres, il y en a à foison dans ce numéro : avec l’acteur Christophe Malavoy, un fou de vin qui n’exclut pas de devenir un jour vigneron ; avec la famille Darroze, superbe lignée landaise qui s’illustre depuis des générations dans la production d’armagnac comme dans la haute gastronomie ; avec les vignerons de Bandol, grande appellation provençale où le cépage-roi mourvèdre donne naissance à des vins d’une race exceptionnelle ; ou encore avec ceux de Galice, la « Bretagne espagnole » qui fait l’objet d’une world escapade entre terre et mer.

Les chroniques de Pierre Arditi et Yann Queffélec, l’école du vin de Jacques Orhon, la cote des grands crus par Angélique de Lencquesaing, la chronique de César Compadre, l’actu du Champagne et celle de l’Occitanie, complètent ce numéro que, pour un peu, l’on serait tenté de commander au Père Noël.

« Terre de Vins » n°50, 146 pages, 6 €.
Commandez le numéro ou abonnez-vous en suivant ce lien.