(photo JM. Brouard)
(photo JM. Brouard)

Hier, ont été remises les Palmes des Vinalies, seconde édition du concours organisé par les œnologues de France.

C’est dans le cadre du magnifique hôtel le Brun à Paris qu’ont été officiellement remis hier les différents trophées du concours « Palmes des Vinalies ». Le grand public connaît bien le concours des Vinalies, créé il y a 35 ans par les œnologues de France pour mettre en avant des cuvées issues de la collaboration entre vignerons et œnologues. Comme l’explique Emilie Lejour, responsable nationale des Vinalies, « il était nécessaire de changer un peu la formule pour redynamiser le concours ».

Ce fut chose faite l’an passé avec la création d’un concours à l’intérieur du concours, l’élection de 10 cuvées choisies parmi celles ayant reçu un prix d’excellence aux Vinalies. Une sorte de crème de la crème en quelque sorte, toujours choisie par des œnologues lors de dégustations à l’aveugle. Et pour cette seconde édition, ce ne sont pas moins de 4 nouvelles catégories qui ont été créées. En plus des traditionnelles Palmes par région sont apparues les Palmes « vin rouge », « vin blanc », « vin rosé » et « vin bio ».

Une ode à la diversité

Le palmarès qui vient d’être révélé a mis en lumière des acteurs parfois très connus du monde viticole. On pense évidemment à La Chablisienne, excellente coopérative de Chablis qui produit des cuvées de haut rang. La Palme « Bourgogne Centre-Est » leur a été décernée pour le très complexe chablis grand cru les Preuses 2014. La Palme « Alsace » a couronné un autre grand nom, Wolfberger, et son gewurztraminer grand cru Hatschbourg 2015 au profil floral et riche en bouche.

Mais certaines cuvées d’apparence plus modeste se sont aussi vu ouvrir les portes du palmarès. On retrouve notamment le rosé « Made in Provence by Sainte Lucie », un Côtes-de-Provence 2016 jovial, exhalant des arômes d’agrumes (pamplemousse) à tout va et une salinité très agréable. Une Palme « vallée du Rhône – Provence – Corse » rafraîchissante ! Mention spéciale pour la Palme « vin liquoreux » attribuée au château Les Pins pour son Muscat de Rivesaltes 1993. Une bouteille peu commune aux arômes envoûtants de tabac et d’eucalyptus ayant conservé une vraie fraîcheur en bouche en dépit de ses 130 grammes de sucres résiduels. À découvrir sur une tarte aux abricots, c’est de saison !

La Palme Alsace : Wolfberger – Gewurztraminer grand cru Hatschbourg 2015
La Palme Champagne : Champagne Paul Leredde brut carte rouge
La Palme Bordeaux Sud-Ouest : Eclat de sauvignon 2015 Domaine de Cassagnoles
La Palme Bourgogne centre-Est : Chablis grand cru les Preuses 2014 La chablisienne
La Palme Languedoc-Roussillon : Fitou sélection VV 2015 Les maîtres vignerons de Cascastel
La Palme val de Loire : Côteaux d’Ancenis 2016 Domaine du Haut Fresne
La Palme vallée du Rhône – Provence – Corse : Made in Provence by sainte-Lucie
La Palme effervescents autres que Champagne : crémant d’Alsace Hauller
La Palme vin liquoreux : château les Pins 1993 et Dom Brial Grande réserve 1983 (ex-aequo)
La Palme vin bio : Fazioli 2015 Côtes-de-Provence Domaine La Mascaronne
La Palme vin blanc : Vin jaune 2009 La maison du Vigneron
La Palme vin rosé : A l’ombre de la treille, IGP Bouches-du-Rhône 2016 domaine la Michelle
La Palme vin rouge : Vacqueyras 2015 « Osez le détour » Domaine la Garrigue