(photo Millésima)
(photo Millésima)

Pour cause de Vinexpo, la campagne de commercialisation des vins primeurs s’est mise en veille la semaine dernière. Dès ce lundi, c’est avec dynamisme, et quelques interrogations dues à un salon Vinexpo mitigé, que les acteurs reprennent contact avec le terrain.

En général, les prix sont à la hausse par rapport à 2017. Une hausse modérée toutefois pour de nombreux domaines comme Château Petit-Village à Pomerol qui s’offre à 60,20 € PRC (Prix de Revente Conseillé) pour un saut tarifaire de 3% ou Château Monbousquet en rouge qui à 44,60 € PRC augmente de 2% tandis que le blanc du même domaine reste étale à 44 € PRC. Toujours dans la galaxie de la famille Perse, Château Pavie-Decesse à 103,50 € PRC est proposé à un prix identique au millésime 2017.

Encore en rive droite, Château Beauregard à Pomerol progresse de 9 % à 53,20 € PRC, Château Fonplégade à 31,50 € PRC est en augmentation de 18% alors que Château La Dominique entend jouer une commercialisation intelligente à 46,67 € PRC, prix identique à l’année dernière.

Du côté du Médoc, Château Grand-Puy-Lacoste à 64 € PRC joue la prudence avec une hausse limitée à 4% quand Château Lagrange augmente de 14% à 39,90 € PRC et Château Léoville Barton avec une revalorisation de 16%, s’affiche à 72,10 € PRC. Notons que Château Lafon-Rochet est offert à 36,40 € PRC, 1% de plus que l’année dernière, ce qui constitue un beau rapport qualité/prix.

Enfin, du côté des Graves, plutôt de Pessac-Léognan, Château Bouscaut rouge à 24,50 € PRC voit son prix croitre de 3% alors que le blanc, proposé à 23,80 € augmente de 2%. Château Olivier, avec son vin blanc à 23,80 € PRC affiche un prix identique à l’année dernière, mais admet une majoration de 6% sur le vin rouge avec un prix de 25,20 € PRC.