Entre qualité attendue dans la bouteille et travaux sur la propriété, le millésime est décisif sur le chemin du 4e cru classé de Margaux pour rejoindre les plus grands. Explications du directeur Ludovic David.

« On est clairement dans une période décisive, affirme Ludovic David. On célèbre cette année dix ans de changements stratégiques visant à améliorer la qualité des vins. Cette première phase a porté sur la réorganisation technique à la vigne, avec un retour à l’expression du terroir grâce à des changements culturaux, et sur des investissements au chai porteurs de progrès techniques indéniables. Ce travail a d’ailleurs été largement reconnu par les journalistes » expose le directeur. « Depuis deux ans maintenant, on est en train d’écrire les dix prochaines années. Il ne faut pas se tromper dans ces choix commerciaux, en terme d’image, de communication, beaucoup plus subtils et complexes que la première phase technique. Ce repositionnement vise à faire de Marquis de Terme un vin incontournable des grands crus classés de Margaux, et plus largement de Bordeaux. Notre ambition actuellement, c’est de créer une « brand experience Marquis de Terme ». Cela passe par un ensemble de services tournés vers la promotion de la marque et la découverte du produit, qui se veut accessible et pas seulement élitiste, avec des seconds vins abordables, une offre d’œnotourisme variée et originale, mais aussi une proposition de séminaires, un restaurant à venir sur la propriété… Notre volonté c’est que les tous les consommateurs et toutes les bourses puissent découvrir l’univers de la propriété. »