Le groupe LVMH vient de racheter le château du Galoupet à La Londe-les-Maures (83) entre Hyères et Bormes-les-Mimosas, l’un des 18 crus classés de Provence.

Le montant de la transaction qui devrait être finalisée d’ici la fin de l’année n’a pas été divulgué mais selon l’agence Reuters, elle devrait avoisiner les 30 M €. Le château du Galoupet, l’un des 18 crus classés de Provence, va bientôt entrer dans le portefeuille du groupe LVMH de Bernard Arnault. Le domaine sur le littoral varois face aux îles de Porquerolles et Port Cros s’étend sur 165 ha entre palmiers, oliviers, pins parasols dont 72 ha de vignes d’un seul tenant produisant 90% de rosés, 5% de rouges, 5% de blancs. Environ les deux tiers de la production du domaine, l’un des plus grands domaines du Var, sont vendus sous l’étiquette Cru classé, le reste en IGP Var. L’encépagement est à majorité grenache grenache complété de mourvèdre, cinsault, syrah, tibouren, cabernet-sauvignon, caladoc, carignan, rolle, sémillon, chardonnay.

Le château du maharadjah

Le château du Galoupet d’après les premières traces retrouvées sur le cadastre daterait du règne de Louis XIV. Ses caves enterrées du 17e témoignent encore de l’époque où il était la propriété des Chartreux de la Verne à Cogolin et abritent toujours les foudres dans lesquels sont vieillis les vins rouges. Les propriétaires actuels sont particulièrement discrets. Le domaine appartient depuis 1973 à une famille milliardaire d’origine indienne basée en Angleterre, celle du maharadjah Shivdasani. La famille a également été propriétaire dans les années 80 du château Saint Jean de Villecroze en Cotes-de-Provence et Coteaux Varois, revendu en 1993, et du château Vignelaure en Coteaux d’Aix au début des années 90.

La mariée plus belle

Le domaine londais est géré depuis 2000 par la société Galoupet Wines Collections (environ 3 M € de CA en 2017), dirigé par Clive Tucker. Il y a trois ans, d’importants travaux avaient été effectués pour doter Galoupet d’un caveau de vente de 250 m2 et d’une belle salle de réception sous une grande charpente face à la mer où l’AOC Côtes de Provence avaient d’ailleurs fêté ses 40 ans au printemps 2017. Il a également bénéficié récemment de gros investissements de restructuration de la cuverie. C’est le quatrième vignoble hors champagnes acheté par le groupe de Bernard Arnault et le premier produisant du rosé après Château Cheval Blanc et Château d’Yquem en Bordelais et Clos des Lambrays en Bourgogne.