(Photos F. Hermine)
(Photos F. Hermine)

Olivier Borneuf, critique et expert en bulles, a décrypté pour Découvertes en Vallée du Rhône la Clairette de Die, appellation méconnue qui vient de rentrer dans l’interprofession Inter Rhône, la seule qui pourrait prétendre élaborer un vin « naturel ».

La Clairette de Die est méconnue, voire mal aimée, la faute à la chasse aux sucres depuis quelques années et à une image un peu surannée, les packagings à la bourguignonne souvent d’un autre siècle n’ayant pas dû favoriser le changement d’image. Pourtant à la dégustation, elle plait à tous les consommateurs de toutes générations. Elle pourrait mettre en avant moult avantages, à commencer par une production « naturelle » sans ajouts extérieurs – nous allons le montrer tout à l’heure, un rapport prix-plaisir indéniable et un bel équilibre fruit-sucré-acidité. Sur ce territoire drômois de 1600 ha, 88% des 300 producteurs (dont 250 dans la coopérative de Jaillance) élaborent une méthode ancestrale. Déjà Pline l’Ancien, 77 ans après JC, évoquait ce vin doux effervescent du pays des Voconces, refroidi en dolias l’hiver pour une reprise en fermentation au printemps. Il était déjà produit à partir de muscat petits grains qui entre aujourd’hui pour un minimum de 75% dans l’appellation, devenue AOC en 1942. Il peut être complété par de la clairette blanche (plus rarement rose) ou par du muscat petits grains rouge.

Un vin naturel parce que 25% de l’appellation est en bio ou en conversion, « grâce à la convergence entre le nord du climat méditerranéen et le climat montagnard du Vercors, précise Olivier Borneuf. Les forts écarts de températures entre jour et nuit aident à préserver les acidités mais surtout à limiter les maladies ».

Un vin naturel parce que la fermentation alcoolique se fait en levures indigènes. « Ce n’est pas obligatoire mais les recherches ont démontré que les meilleurs résultats étaient obtenus en levures indigènes ». C’est en 1971 qu’à été validée la « méthode dioise ancestrale » reposant sur une fermentation incomplète en cuve à basse température qui se poursuit en bouteille à partir du sucre résiduel du raisin. Après quatre mois sur lies, la suppression des levures s’effectue par dégorgement à -23°C comme en Champagne, par transvasement de bouteille à bouteille ou en cuve via un filtre, « la méthode la plus courante et qui favorise une harmonisation des vins ».

Un vin naturel car le taux d’alcool est naturellement bas (7-8º), avec un profil riche et complexe, une belle pureté aromatique, une acidité élevée qui porte admirablement un taux de sucre à 35g/l. minimum mais qui s’élève plus souvent à 60-80g et cette effervescence démultipliant l’intensité aromatique. Autant de paramètres qui plaident en faveur de la Clairette de Die, à découvrir aussi bien en apéritif qu’au goûter, sur des sushis ou des desserts.

Dégustation :

Carod Frères 75% muscat blanc petits grains et 25% clairette (assemblage classique), 7°., 56,3g sucre : fruits blancs, citron vert, acidulé et frais, mousse crémeuse et persistante, belle acidité naturelle.

Jaillance bio 100% muscat petits grains 7,7º, 79g sucre : fruits blancs et jaunes, litchi, une mite miellée, riche, ample et rond, bulles vives.

Poulet & Fils 75% muscat blanc petits grains et 25% clairette, 7,7°, 69g sucre : floral, rosé, poire, litchi, raisin frais, soyeux et long, note briochée.

UJVR Union des Jeunes Viticulteurs Récoltants Cuvée Blanche de Chamberon 80% muscat blanc petits grains et 20% clairette blanche, 7,9°, 51,7 g sucre (sélection de la meilleure cuve : poire, citron, fruits de la passion, note pâtissière sur des bulles vives.

Domaine Monge Granon Cuvée Traditionnelle, 85 % muscat petits grains et 15% clairette blanche, 7,7°, 60 g de sucre (assemblage de parcelles) : fruits blancs, et pêche, litchi, mousse caressante.

Cave Raspail Jean-Claude et Fils cuvée Grande Tradition 100% muscat petits grains (l’undes rares à dégorger sur glace, sans filtration), 8°, 55 g sucre : très aromatique, fruits jaunes, framboise, frangipane, vineux et structuré.

Domaine Maillefaud cuvée Grande Tradition 90% muscat petits grains et 10% clairette blanche (en vendange entière, en transvasement) 7,4°, 62,8 g sucre : frais et floral, rosé, litchi, bulles fines tapissantes.