Le festival de jazz au cœur du vignoble de la rive droite, dont « Terre de Vins » est un fidèle partenaire, revient les 21, 22 et 23 juillet pour trois jours à déguster goulûment.

« C’est une édition très dense. Tout le week-end, vous pouvez arriver à 12h et rester jusqu’à 1h du matin, vous aurez toujours quelque chose à voir et écouter sur l’une des scènes! Vous pourrez aussi découvrir le village de Saint-Emilion et les nombreuses propriétés partenaires qui vous accueilleront volontiers », assure le toujours passionné et enthousiaste président du Saint-Emilion Jazz Festival, Dominique Renard. Les vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 juillet prochains, le vignoble bordelais de Saint-Emilion va vibrer au rythme du vin, du jazz, de la soul et du funk lors de la 6e édition de Saint-Emilion Jazz festival. Ouvrez grand vos oreilles !

Côté nouveautés, cette édition 2017 marque notamment le grand retour des concerts sur la scène des Douves du Palais Cardinal, abandonnée depuis 2013 du fait de l’aménagement drastique que requerrait le lieu. Cette année, ce spectaculaire lieu historique accueillera durant trois jours, avec ses mille places assises, les têtes d’affiche : Hugh Coltman et Stacey Kent vendredi, Cyrille Aimée et Ponty-Lagrène Eastwood-Trio samedi, Toni Green & Malted Milk, et Richard Bona & Mandekan Cubano dimanche. Autre innovation : deux sessions par jour (13h30 et 17h30) à la salle des Dominicains pour découvrir les pianos Steinway & Sons et leur nouveau système de reproduction sonore haute définition « Spirio ».

Classiques gagnants

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Les classiques ayant fait la réputation du festival sont reconduits cette année. Du côté de la programmation payante, le pianiste de jazz Baptiste Trotignon aura la lourde charge d’ouvrir cette sixième édition du festival vendredi à 18h à la salle des Dominicains (15€), et testera en grandeur nature Spirio, créant un dialogue exclusif avec son piano. Comme chaque année, la dégustation musicale ravira les sens des dégustateurs. Déjà à guichet fermé, elle accueille cette année le talentueux pianiste Yaron Herman dans l’écrin du 1er grand cru classé A château Angélus.

L’un des indéniables éléments du succès du festival, c’est aussi sa programmation de haut-vol gratuite. Une fois encore, les feuilles des arbres du parc Guadet vibreront en musique avec trois jours de bon son, jazz le samedi, et plus funk le dimanche. « Je suis très fier de la programmation 2017 au parc, il y a des choses fabuleuses », affirme Dominique Renard. Trônant au centre du parc, l’incontournable bar à vin des Saint-Emilion sera là, prêt à faire découvrir aux amateurs 21 références par jour, issues des quatre appellations Saint-Emilion, Saint-Emilion Grand Cru, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion, dans une fourchette de 3 à 7€. Pour accompagner ces vins, un marché de producteurs et des foodtrucks sont aussi au menu.
Egalement instaurée pour la première fois l’an dernier, l’exposition à la salle Gothique est réitérée cette année, mais prendra la forme d’un concert-exposition donné par Eric Le Collen (samedi et dimanche à 18h). Mieux connu pour être le metteur en scène de la bataille de Castillon, sa première formation est la musique. Tour à tour conteur, chanteur et musicien, il fera découvrir au public douze de ses guitares issues de différentes époques, pour un moment hors du temps.