Alors que Sommeliers Dating offre, ce lundi 20 mai, de passionnantes rencontres entre sommeliers de premier plan et vignerons bien décidés à promouvoir le fruit de mois de travail, la soirée d’introduction de cette quatrième édition avait pour cadre l’hôtel Lancaster, à Paris.

Quarante sommeliers d’exception d’un côté et soixante-six vignerons bien décidés à les conquérir de l’autre, voilà le programme de Sommeliers Dating, l’événement professionnel organisé depuis 2016 par « Terre de vins ». Un rendez-vous toujours précédé, la veille au soir, par une rencontre destinée à créer des liens entre ces femmes et hommes qui construisent les cartes des vins d’établissements prestigieux le temps d’une dégustation puis d’un dîner.

Et cette année, dans les salons puis à La table du Lancaster, c’est un parcours à travers dix domaines de l’appellation Margaux que tous étaient invités. Château d’Arsac, château Giscours, château Lascombes, château marquis d’Alesme, château marquis de Terme, château Prieuré-Lichine, château Rauzan-Gassies, château Rauzan-Ségla, château Siran et château du Tertre ont permis à chacun d’apprécier la finesse tout autant que le potentiel de cette appellation mise en valeur dans les verres Riedel. Qualités confirmées ensuite au cours d’un dîner précédé, le temps de l’apéritif et de quelques prises de paroles, par la présentation de la cuvée Grande année 2008 par la maison de champagne Bollinger.

Une bouteille qui a livré son mystère

Ces brefs discours ont permis à Rodolphe Wartel, directeur général de « Terre de vins », d’exprimer sa satisfaction devant la confiance accordée par tous les sommeliers présents. « Vous cochez toutes les cases de l’excellence française et les valeurs que vous représentez nous plaisent beaucoup. »

Philippe Faure-Brac, président de l’Union de la Sommellerie Française, a pour sa part relevé que, membres ou non de l’UDSF, « les sommeliers présents, titrés ou non, sont des personnalités qui font vivre le métier dans leur établissement avec cette passion et cette ouverture d’esprit qui doivent caractériser notre profession. »

Des sommeliers mis à contribution en fin de dîner au moment où fut servi le vin mystère. Et s’il était évident qu’à l’image tu thème de la soirée, il ne pouvait s’agir que d’un Margaux, la suite de l’identification (millésime et château) était moins évidente. Cinq sommeliers ont d’abord trouvé le millésime : 1998. De ces finalistes, Charlotte Guyot (La mère Brazier à Lyon), Florian Guilloteau (Le chantecler, hôtel Negresco à Nice), Dimitri Nalin (La grande maison Bernard Magrez – Restaurant Pierre Gagnaire à Bordeaux), Cyril Sartre (La régalade à Clermont-Ferrand) et Julien Touitou (La tour d’argent à Paris), seuls le Bordelais et l’Auvergnat identifiaient avec justesse le domaine, Rauzan-Ségla. Et c’est le tirage au sort effectué par Charlotte Guyot, récent vainqueur du concours du Meilleur jeune sommelier de France, qui désignait Dimitri Nalin gagnant d’un chèque voyage de 1000 euros.

La conclusion d’une soirée réussie, accompagnée par Somm’It, prélude à une journée qui sera riche de plus de 400 rendez-vous entre sommeliers et vignerons. Et là encore, de belles découvertes sont au programme…

Terre de vins remercie ses partenaires Somm’It et France Boissons.

Photos Michaël Boudot