La soirée de remise de Trophées Bordeaux Vignoble Engagé a réuni à Bordeaux les représentants des 100 nominés des Trophées Bordeaux Vignoble Engagé, les partenaires du projet et les acteurs institutionnels du développement durable. Quinze lauréats ont été distingués et deux prix spéciaux ont été remis à l’issue de la soirée.

Photos Michaël Boudot

Au-delà des labels,« le développement durable est partout, à Bordeaux il est dans nos vignes et dans nos verres à vin grâce à des vignerons qui travaillent dur et il nous a semblé important d’apporter une juste lumière sur les trains qui arrivent à l’heure » a précisé Rodolphe Wartel, directeur de la publication de « Terre de Vins » au sein du Groupe Sud Ouest. Le palmarès est disponible ici.

Ensemble on va plus loin

« Je suis très, très fier » a résumé Allan Sichel, président du Conseil du vin de Bordeaux au moment de remettre le trophée Empreinte, « il n’y a pas de solution évidente au développement durable de notre filière. Pour avancer, nous mobilisons la recherche et surtout nous échangeons, nous partageons nos bonnes pratiques, entre domaines, tous engagés. Ensemble, on va aller très, très loin. »

Loin de l’image d’une filière vin bordelaise jalouse de ses succès et fermée sur ses acquis, la soirée de remise des Trophées Bordeaux Vignoble Engagé a permis de prendre la mesure de la générosité et de l’engagement des vignerons, caves, négociants et de leurs partenaires, dans le développement durable.

La remise des prix Trophées d’or, de bronze et d’argent de chaque catégorie a donné lieu à une prise de parole des partenaires remettants et des lauréats récompensés.

Ce moment de partage était aussi un moment d’humour grâce à Jean-Baptiste Soula, récipiendaire du Trophée d’Or de la catégorie Empreinte, enthousiaste « on vit une époque formidable ! Quand j’étudiais l’œnologie, personne ne nous parlait de respect de l’environnement. Aujourd’hui, ce respect est partout. On disait Bordeaux fermé et vous avez décerné l’or à une entreprise financée par des investisseurs chinois et qui fait du bio, les Trophées Bordeaux Vignobles Engagés n’ont craint ni le péril jaune ni le péril vert ! Bravo et merci ! »

Remettant les Trophées Vivre Ensemble, Lydia Héraud a rappelé pour la Région Nouvelle-Aquitaine qu’il s’agit ici « d’inventer la viticulture de demain, et surtout de la partager ». Lauréat d’Or, Franck Bijon a scandé le credo du pari gagnant des vignobles Larose : « Faire de l’humain un levier et une force, jamais un frein », tant à l’intérieur de l’entreprise que dans les relations avec le voisinage.

Récompensé par un Trophée d’Or dans la catégorie Nature et Respect, remis par Jean-Louis Dubourg président de la Chambre d’Agriculture de Gironde, Laurent Cassy des Vignobles éponymes a tenu à dédier le Trophée à son épouse « et à toutes les femmes qui nous font tant avancer et dont on ne parle pas assez ! »

Ont suivi sur scène les trois représentant des des lauréats du prix Faune et Flore remis par Christophe Galichon pour le groupe Sud Ouest. Lauréate d’Or, Lucille Dijkstra, directrice du Château Brillette a expliqué l’attention portée aux espaces classés Natura 2000, aux nichoirs à chauves-souris, aux ruches… sur le domaine.

Encourager l’innovation

Grand gagnant de la catégorie Innovation et Avenir, le pôle scientifique des vignobles Bernard Magrez était représenté par Cécile Daquin, directrice des vignobles et Arnaud Delaherche, directeur du pôle. Jack Bouin, Directeur Général du Crédit Agricole d’Aquitaine, qui remettait les Trophées de cette catégorie, a rappelé que le poids financier de la banque au sein de la filière vin lui confère surtout une responsabilité déterminante quant à son rôle dans son évolution : « Par notre position au carrefour des intentions et des actions, nous avons conscience de jouer le rôle-clé d’un facilitateur du progrès, d’un créateur de liens et notre mission est d’être un conseiller et un apporteur de solution. Nous portons l’innovation dans les projets que nous finançons. »

Après un rappel des chantiers d’investigation du pôle scientifique, de la vigne au chai, Cécile Daquin a d’ailleurs remis l’innovation en perspective et précisé que le but du pôle scientifique est bien « de faire le meilleur vin possible, dans les meilleures conditions possibles pour le vendre le mieux possible ! ».

On retiendra enfin de la soirée les deux prix remis hors catégorie. Conçue pour récompenser des entreprises, la compétition ne laissait en effet que trop peu de place à la distinction d’initiatives collectives.

L’émouvant Prix Spécial décerné par le CIVB a ainsi été décerné à l’association des Vignerons du Vivant, onze domaines associés aux Apprentis d’Auteuil pour que se rencontrent, côté vignerons, le besoin d’une main d’œuvre formée aux travaux de la vigne en bio et en biodynamie, et, côté apprentis, « le besoin d’une place et d’un but pour des jeunes malmenés par la vie », résume Caroline Boidron pour l’association des Apprentis d’Auteuil alors que Jean-Baptiste Cordonnier (Château Anthonic) décrit de son côté « des jeunes métamorphosés dès les premiers mois de la formation ».

La remise du Coup de Cœur du jury a quant à elle permis de récompenser la démarche collective du syndicat des appellations Bordeaux et Bordeaux Supérieur, pionnier dans l’introduction de mesures agro-environnementales dans son cahier des charges, accompagnateur des viticulteurs dans la démarche du SME (système de management environnemental) et de la certification HVE (haute valeur environnementale) par l’intermédiaire d’un technicien détaché et acteur de la coexistence avec les riverains des vignerons par des réunions entre collectivités, voisinage et professionnels de la filière.