Jeudi 13 juin, la cérémonie des Trophées des Vignobles d’Occitanie a vu 34 entreprises du vin distinguées pour leurs projets innovants, leurs prises de risques, leurs investissements au service de la filière viti-vinicole régionale. Retour sur une première édition qui plaçait sur le podium, avant tout, les vignerons.

Le temps, meilleur allié du vin ? C’est ce qu’il faut retenir de cette première édition des Trophées des Vignobles d’Occitanie, dont la remise des prix, jeudi 13 juin au château de Pennautier dans l’Aude, distinguait 34 entreprises du vin parmi les 135 candidats (caves particulières, caves coopératives, négociants, associations de vignerons) participant à ce premier challenge inter-régional.
L’événement était organisé par Terre de Vins, en partenariat avec les Conseils interprofessionnels du Languedoc (CIVL), du Roussillon (CIVR), du Sud-Ouest (IVSO) et des Pays d’Oc IGP (InterOc), associés à la Région Occitanie, Groupama, Ma Silva (spécialiste du bouchon de liège naturel), la banque Dupuy de Parseval et la Safer Occitanie.

Des décennies d’investissements

Château Puech-Haut, distingué d’une médaille d’or (catégorie Marketing du vin) pour sa collection de Bib’Art ? « Une aventure commencée en 2000 avec la première barrique peinte par l’artiste Hervé Di Rosa. Le domaine en possède aujourd’hui 160 rassemblées dans une collection », selon son directeur marketing.
Ou Alain Montrozier, Prix Spécial du jury pour son association Les Sampettes de Compeyre, créée en Aveyron sur l’appellation Côtes de Millau : « Dans ce village fortifié, dont les caves à fleurines étaient réputées au Xe siècle pour le vieillissement du vin, j’ai pendant vingt années été le dernier et seul vigneron », souligne Alain Montrozier qui a passé sa vie à restaurer ces caves, aujourd’hui réinvesties par des vignerons prestigieux (Mas Julien, Mas de Daumas Gassac, Mas cal Demoura, Clos Marie, etc.)

Au cœur des Trophées également, l’actualité économique des domaines et le renouveau de la viticulture en Occitanie : transmission familiale, reprise par un tiers, pyramide des âges élevée chez les récoltants adhérents de caves coopératives. Plusieurs d’entre elles étaient distinguées pour leurs projets de reconquête foncière innovant, comme le Groupement foncier viticole « Les Amis de l’Étoile », Grand Prix d’or dans la catégorie Dynamique territoriale. « C’est un formidable coup de projecteur sur le cru Banyuls, un vignoble de montagne sans mécanisation possible, en grosses difficultés, qui retrouve un nouveau souffle avec ce GFV ayant permis de rassembler 40 investisseurs et un capital de 400 000 € pour le rachat de parcelles de vignerons arrivés à l’âge de la retraite », résume le président de la cave de l’Étoile, Jean-Pierre Centène, qui porte ce projet depuis dix ans.

L’enjeu de la transition écologique

Les enjeux du changement climatique étaient également au cœur de cette première édition des Trophées à travers un prix de l’Engagement agro-environnemental et sociétal valorisant « les initiatives agro-environnementales et l’incitation à intégrer ces initiatives. Le grand public ne se rend pas compte à quel point les démarches sont exigeantes dans ce domaine-là », rappelait Miren de Lorgeril, présidente du CIVL.
L’initiative de l’appellation Faugères, la première de France à inscrire la transition agro-écologique au cœur de son projet syndical à travers le plan décennal « Faugères, Grands vins nature » (Grand Prix d’Or), est à cet égard remarquable. « Être un laboratoire à ciel ouvert, capitaliser le foisonnement d’initiatives individuelles et locales et nous appuyer sur de nouvelles connaissances scientifiques afin de réinventer la viticulture de demain, pas à pas », telle est l’ambition de cette appellation pour l’avenir, rappelait Nathalie Caumette, vigneronne et présidente de l’ODG. Mais « toute cette responsabilité qui arrive, ces questions et l’enjeu de la transition agro-écologique ne doivent pas impliquer que les seuls vignerons, il en va aussi de l’implication des banquiers, des politiques, de l’État », insistait cette vigneronne.

« J’ai entendu le cri de la présidente de l’ODG Faugères, il faut aller plus vite dans la transition, plus loin, plus fort », insistait le conseiller régional Sébastien Pla. En conclusion de ces Trophées, le représentant de la présidente de Région Carole Delga rappelait une date historique : le 1er janvier 2015. « Ce jour-là est née la région Occitanie, faisant de son vignoble le 1er vignoble mondial. Avec 3,6 milliards d’euros réalisés sur la campagne 2017-2018 et 58 bouteilles de vins d’Occitanie vendues chaque seconde dans le monde, nous vendons plus de bouteilles de vin en chiffre d’affaires que d’Airbus. La viticulture est un fleuron régional, il faut maintenant le faire savoir et nous allons vous y aider. »

Photos Luc Jennepin