(photos : Luc Jennepin)
(photos : Luc Jennepin)

48 dossiers finalistes étaient présentés vendredi 10 mai à Narbonne, lors du jury des Trophées des Vignobles d’Occitanie, un évènement Terre de vins en partenariat avec la filière viti-vinicole régionale. Un mois avant le dévoilement du palmarès le 13 juin au château de Pennautier dans l’Aude, cette première édition confirme la montée en puissance qualitative de la première région viticole de France.

42% de la production viticole française avec 15,8 millions d’hectolitres récoltés en 2018 (source Agreste), 35 IGP, 63 AOC générant un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’euros sur la campagne 2017-2018, soit une progression de +28% en trois ans. C’est sur ces chiffres confirmant le leadership de la filière viti-vinicole régionale que se tenait, vendredi 10 mai à Narbonne, le premier jury des Trophées des Vignobles d’Occitanie. Au-delà de la qualité des vins expliquant cette croissance de la production régionale, en volume et en valeurs, sur les principaux marchés mondiaux, c’est l’actualité de la filière qui donnait le tempo de ces Trophées : environnement, économie, innovation, accès au foncier, transmission d’entreprise, renouvellement des générations, etc.

48 dossiers finalistes ont été présentés, parmi les 200 dossiers candidats inscrits aux 4 catégories de prix proposées : Marketing du vin, Œnotourisme, Dynamique territoriale et Engagement agro-environnemental et sociétal. Pour constituer le jury de douze experts, Terre de vins a souhaité associer à sa réflexion l’ensemble des partenaires des Trophées invités à siéger lors de ce jury : le Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL), le Conseil interprofessionnel des vins du Roussillon (CIVR), l’Interprofession des vins du Sud-Ouest (IVSO) et InterOc l’interprofession des vins Pays d’Oc IGP, Groupama, la Safer, Ma Silva et la banque Dupuy de Parseval.

Venaient s’associer à ce jury, deux experts choisis pour la neutralité de leur approche et leur vision transversale : l’enseignant-chercheur Hervé Hannin, directeur du développement de l’Institut des hautes études de la vigne et du vin (IHEV) et Emmanuelle Rouzet, consultante en marketing agroalimentaire, vin et tourisme durable.

Un vivier d’entreprises dynamiques

Ces douze jurés ont été unanimes à reconnaître la qualité des dossiers en compétition. « La force du vignoble d’Occitanie, c’est sa grande diversité. Dans cette région, vous trouvez tous les produits qu’un raisin est capable de faire : des bulles, des Vins doux naturels, des vins surmûris, des alcools type armagnac, c’est unique en France », souligne Florence Barthès, directrice générale d’InterOc.

De la diversité, certes, mais aussi une somme d’initiatives innovantes ou originales qui ont pu être appréciées par le jury dans les catégories Marketing du Vin et Engagement agro-environnemental et sociétal. « L’innovation est au cœur du développement des entreprises si elles veulent rester compétitives. Mais il faut être visible sur les marchés dans un contexte de concurrence mondiale. L’Occitanie, grande région de vins, doit davantage faire connaître ses atouts », analyse Jean-Philippe Azaïs, directeur de Ma Silva France, entreprise filiale du groupe portugais éponyme, spécialiste du bouchon de liège naturel (CA de 80 M€).

Savoir-faire et faire savoir restent les maîtres mots de cette édition des Trophées des Vignobles d’Occitanie, tous prix confondus. « Avec la restructuration du vignoble dans les années 80, le Languedoc a fait sa révolution qualitative, la qualité et l’offre de vins sont là mais il manque encore de belles structures d’accueil pour faire connaître cette région. L’œnotourisme est un passage obligé pour y parvenir », analyse Mathieu Jammes, responsable du marché de la viticulture pour la banque Dupuy de Parseval (groupe BPCE, ex-région Languedoc-Roussillon).

Avec quelques améliorations à apporter côté candidatures, notamment dans la catégorie Marketing du vin. « Beaucoup de candidats concourraient pour un lancement de gamme ou une nouvelle étiquette de vin sur du marketing opérationnel davantage que sur du marketing de démarche, analyse Emmanuelle Rouzet. Mais dans cette région fortement viticole, dès que quelque chose se met en place sur une zone, ça essaime directement, il y a fort à parier que les lauréats créeront une dynamique, un effet d’entraînement pour les prochaines éditions des Trophées. »

Parmi les 48 dossiers finalistes soumis à l’expertise du jury, 16 Grands Prix, un Prix Pionnier et un Prix spécial du jury ont été départagés ainsi que 16 médailles d’argent. Le palmarès sera dévoilé le 13 juin prochain lors d’une soirée de clôture au château de Pennautier, dans l’Aude.

____________________

Terre de vins remercie ses partenaires :
– Le Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL)
– Le Conseil interprofessionnel des vins du Roussillon (CIVR)
– L’Interprofession des vins du Sud-Ouest (IVSO)
– InterOc l’interprofession des vins Pays d’Oc IGP
– Groupama
– La Safer
– Ma Silva
– La banque Dupuy de Parseval