(Photos JC Gutner)
(Photos JC Gutner)

Ils ont quitté les terres montpelliéraines de Vinisud pour partir à la conquête de Paris : les vignobles du Languedoc sont venus en force le temps des trois jours de Wine Paris. Illustration avec Fitou et Saint-Chinian, deux appellations qui affichent une belle santé.

C’est un « stand » qui attire tout de suite le regard grâce à son originalité : présenté comme une table de casino, l’espace dédié à l’appellation Fitou fait le pari du ludique et du pédagogique pour faire connaître aux visiteurs la diversité de ses vins. Derrière la table, Laetitia Mathieu ne distribue ni des jetons ni des cartes, mais fait déguster à l’aveugle en invitant les professionnels à « miser » sur les vins qu’ils ont cru reconnaître. Chaque demi-journée pendant toute la durée de Wine Paris, la thématique de ce « casino des vins » évolue. Mise en avant des Ambassadeurs Fitou ce matin, valorisation des certifications environnementales cet après-midi, mais aussi d’ici mercredi soir : les vignerons présents à Wine Paris, une verticale de la cuvée Jean Sirven de Bertrand-Bergé, un hommage au carignan, un comparatif des terroirs de schistes et argilo-calcaires… Bref, il y a une bonne raison de revenir au moins six fois sur le stand Fitou pendant la durée du salon. Une approche vraiment intéressante et innovante, qui donne envie de se prêter au jeu. On pouvait y goûter ce matin, une petite merveille de vin nature : la cuvée Bel Soula 2017 du domaine Balansa, un domaine nouvellement installé sur l’appellation. Pureté et netteté de fruit, éclat, séduction, cet assemblage 50% carignan 40% grenache 10% syrah, au prix désarmant de 11 €, est une authentique réussite. A noter qu’en préambule de Wine Paris, l’AOC Fitou organisait hier soir un « off » à l’Allénothèque de Yannick Alléno, qui a fait carton plein. Fitou a le vent en poupe.

Saint-Chinian tourne la page

De beaux livres sur le vin, il y en a plein. De beaux livres sur les vins du Languedoc, il y en a moins. Partant de ce constat, les journalistes Florence Jaroniak et Sharon Nagel se sont lancées dans un travail pharaonique pour signer à quatre mains un livre-somme sur l’appellation Saint-Chinian. Il aura fallu plus de deux ans pour réaliser les quelque 90 portraits de vignerons de « Saint-Chinian, un terroir, des hommes », ouvrage de plus de 300 pages (en français et en anglais !) qui valorise aussi bien les vigneron(ne)s que les paysages, la géologie, l’histoire, l’environnement et les bonnes adresses de cette magnifique appellation. Un travail de fourmi sublimé par les belles photos de Gaylord Burguière, qui a su mettre en avant chaque visage, chaque identité de ce vignoble aux multiples facettes. Pour rappel, Saint-Chinian est la quatrième plus grande AOC du Languedoc, couvrant 3000 hectares, réunissant 100 caves particulières et 8 coopératives, avec des terroirs très significatifs, entre schistes et calcaires. Autant de belles histoires racontées dans ce livre disponible en ligne, chez les bons cavistes et libraires, et bien sûr à la maison des vins de Saint-Chinian (34 €).