Le bio est à l’honneur cette semaine dans nos pépites, avec trois jolies cuvées garanties sans pesticides mais avec talent et plaisir ! Retrouvez plus de cuvées bio dans les pages de « Terre de vins » avec la rubrique Duo de bio.

Domaine Haute Févrie
Clos de la Févrie 2016
AOP Muscadet Sèvre-et-Maine sur lie
7,10 €

Après Robert Branger, son grand-père, et Claude, son papa, c’est au tour de Sébastien de prendre les rênes des 26 hectares de vignes converties en bio, situées à 20 kilomètres de Nantes. Patience, rigueur et discrétion pour ce domaine familial indépendant qui a régalé nos papilles. En plongeant le nez dans ce melon de bourgogne (nom du cépage du muscadet), le Clos propulse directement sur le caillou et dans la terre. À la fois solaire (bien mûr), gorgé de jus, mais avec un profil ciselé et tendu, il fait tout de suite mouche ! Ses deux années en bouteille lui ont permis de valoriser une texture veloutée redressée par l’acidulé de la finale minérale, longue et saline. Un élégant qui joue dans la cour des grands blancs, à ce prix-là, il ne faut pas le manquer.
À servir avec une salade de coques aux champignons, ou un tartare de couteaux.
Site internet

Domaine Saint-Louis
Prêt en Bulles
Vin de France
9,50 €

Sur le territoire de Fronton, entre Toulouse et Montauban, voici de belles bulles de chardonnay qui ont été travaillées à la champenoise (double fermentation et élevage sur lattes), par la famille Mahmoudi, dont le domaine est en bio depuis 2008. Fines et nombreuses, les bulles de ce chardonnay ne font qu’accompagner la générosité du fruit et de la matière. Le vin déroule sa jolie maturité, garde une tension tout le long, et s’arrondit légèrement en finale sur des notes beurrées et fruits jaunes à noyau. De la famille des Brut Nature, le très léger sucre résiduel ne se sent pas, la bouche est nette et les papilles rafraîchies !
Avec un poisson blanc grillé à la plancha ou à l’apéritif avec des sablés au cantal.
Site internet

Le Mas des Quernes
Les Ruches 2016
AOC Terrasses-du-Larzac
14 €

Jean Natoli et Peter Riegel, binôme œnologue et négociant, n’ont d’obsession que le soin de leurs « quernes » (du mot anglais « cairn », amas de cailloux symbolisant un lieu particulier), devenues leur domaine en 2010. Planter, remonter des murets en pierres sèches, sélectionner les parcelles et les cépages adaptés, la tâche est immense car tout se fait à la main dans ce vignoble, certifié bio déjà avant le rachat. Cette cuvée des Ruches, à la fois sanguine et juteuse, assemble à parts égales carignan, mourvèdre et grenache, qui, une fois la vendange faite, sont vinifiés séparément en cuves. Caillou et fraîcheur omniprésents, du nez jusqu’à la bouche, et fruit généreux, arômes de gelée de cassis, une pointe d’encens, beaucoup d’épices et de réglisse, c’est un Sudiste dans un voile de dentelle.
Servez-le un peu frais et carafé sur des petits farcis de légumes d’été, ou des tendrons de veau à l’italienne.
Site internet