Le cru castelpapal, au célèbre terroir de galets roulés, tire l’essentiel de sa réputation de ses rouges flamboyants dominés par le grenache, la syrah et le mourvèdre auxquels certains vignerons ajoutent de la counoise et du muscardin pour leur conférer un supplément d’âme. À leurs côtés, les blancs sont rares, mais de haute volée. Voici 3 coups de cœur pour les fêtes.

Domaine Chante-Perdrix
Rouge 2014
15 €

Beaucoup de grenache, de la syrah, du mourvèdre et une pincée de muscardin : un cépage encore rarement cultivé par les vignerons du cru. Voilà le vocable de ce Châteauneuf-du-Pape. Il en retire une palette aromatique « choisie » de fruits rouges, de figue, d’épices douces, soulignée d’un boisé fin. Il est aussi parfaitement maîtrisé, bien mûr, mais sans tomber dans l’excès, il exhibe des saveurs de fruits rouge et de moka rehaussées par une belle acidité. Il en a encore sous le pied, on l’attend deux ans au moins en cave. Bravo à la famille Nicolet qui fait un sans faute sur ce millésime 2014.
A table : Un gigot de sept heures, cocos de Paimpol
www.chante-perdrix.com

Domaine l’Abbé Dine
Rouge 2013
24, 80 €

Fraîchement arrivée sur le domaine familial, Nathalie Reynaud imprime sa jeunesse et son style tant sur le côtes-du-Rhône, charnu et épicé, que sur le Châteauneuf-du-Pape. Les grenaches, plus que centenaires, donnent toute leur quintessence sur ce millésime 2014. Mariés à la syrah et au mourvèdre, tous plantés sur un terroir sablonneux, ils se répondent l’un l’autre dans ce vin puissant et charpenté, enrobé de tanins murs et veloutés. Au nez, il évoque les fruits à noyau, la cerise noire, le thym et la réglisse. Il s’apprécie dès à présent ou se réserve une paire d’années en cave pour livrer toute sa complexité.
www.chateauneuf.com/domaine-de-l-abbe-dine

Château Mont-Redon
Blanc 2015
22, 90 €

Grenache, clairette, bourboulenc, roussanne et picpoul ont été plantés sur les parties les plus calcaires du domaine afin de préserver la fraîcheur et l’élégance. Les blancs de Mont-Redon ne versent jamais dans l’opulence excessive de certains de leurs confrères sudistes. La famille Abeille veille au grain ! La dégustation des baies, pratiquée en amont des vendanges depuis quelques années, détermine la date de la récolte. Les raisins sont ainsi récoltés à l’optimum de leur maturité. La minéralité est le fil conducteur des blancs du domaine. 2015 n’échappe pas à la règle. Racé et élégant, d’une belle acidité, il se boit maintenant ou dans quatre à cinq ans !
A table : Saint-Jacques aux truffes, tagliatelles à la poutargue.
www.chateaumontredon.com

Ces trois vins sont extraits de la sélection réalisée par Chantal Sarrazin dans le cadre du hors-série « Côté Sud » de Terre de Vins (octobre 2016).