Cette jeune Maison de Champagne a décidé de mettre en exergue la typicité des grands crus champenois en sortant un coffret de cinq champagnes issus de 5 grands crus emblématiques de la région.

Réussir en moins de vingt ans à créer une Maison de Champagne et commercialiser plus de deux millions de cols… voilà l’incroyable destinée de la Maison Malard, créée en 1996 par Jean-Louis Malard. Cet homme imposant, qui avait choisi de faire sports-études, aurait pu faire une belle carrière de rugbyman. Mais l’époque n’est alors pas au rugby professionnel et il lui faut gagner sa vie autrement. Ce sera sa première aventure, l’achat revente de bouteilles de champagne à l’export. Le succès rencontré lui permettra de se lancer dans un nouveau défi. Dès le départ, son credo sera celui d’une Champagne typée, portée par des achats de raisins uniquement en premiers et grands crus. L’une des spécificités de la Maison encore aujourd’hui. Et en 2013, La volonté d’aller encore plus loin en proposant aux amateurs des cuvées mono-crus issus de certains des villages les plus prestigieux de la Champagne, distingués en grands crus en 1911. Bien loin des cuvées BSA (brut sans année), constante d’une année à l’autre et représentative d’un style Maison, ces bouteilles sont le symbole de la redécouverte par le grand public de toute la richesse des terroirs champenois.

Des personnalités fortes

Les cinq cuvées commercialisées par Malard ont en commun d’être peu dosées (toutes à moins de 5 grammes), d’avoir été vinifiées pour moitié en cuve inox et pour le reste en barriques de chêne français, et leur prix. 60€ chacune et 300€ si vous souhaitez toutes les découvrir dans un coffret spécial créé pour l’occasion. Impossible de résister à la découverte de ces terroirs donnant naissance à des vins si particuliers. En blanc de blancs, l’amateur pourra comparer les grands crus d’Avize, brioché et délicat, et de Cramant, puissant et ample. Deux villages de La Côté des blancs où le chardonnay règne en maître absolu. Pour les blancs de noirs, ce ne sont pas moins de trois villages qui sont mis en exergue. Les pinots noirs d’Aÿ, de Bouzy et Verzenay s’expriment ainsi sans retenue et surprennent tous à leur manière. Délicat au nez, le vin d’Aÿ est une explosion de fruits rouges en bouche, une extravagance qui trahit souvent ses origines. Bouzy donne pour sa part naissance à un vin moins immédiatement puissant mais d’un équilibre incroyable et d’une droiture particulièrement plaisante. Un grand vin qui ne ressemble en rien à son voisin de Verzenay. Le pinot noir joue ici une partition délurée, ode aux fruits exotiques qui lui donnent tout son caractère. Coco, ananas, vanille, c’est un vin de repas extrêmement opulent qui de singularise totalement… Cette initiative des champagnes Malard est à saluer car elle permet de rappeler toute la complexité de la Champagne. À n’en pas douter, un cadeau qui fera mouche sous le sapin !

www.champagnemalard.com