Le n°59 de Terre de Vins vient d’arriver dans les kiosques. Les primeurs de Bordeaux y occupent une place centrale. Avant de découvrir sur papier et en intégralité nos notes et commentaires sur le millésime 2018, nous vous livrons quelques-uns de nos coups de cœur en exclusivité. On poursuit avec l’appellation Haut-Médoc.

Jean-Charles Chapuzet a dégusté les vins de Saint-Julien, Margaux et Haut-Médoc pour Terre de Vins. Sa vision du millésime : « Passé les pressions du mildiou et la quête de la parfaite maturité durant les vendanges, les jus sont superbes, notamment les cabernets-sauvignons. Ainsi, au chai, 2018 est le millésime des non-interventionnistes. A Margaux, Saint-Julien et plus largement dans le Haut-Médoc, l’enjeu fut de respecter la superbe matière qu’offre cette belle année. Les ‘toujours plus’, les partisans de la surextraction ou de l’élevage marqué, sont cloués au pilori ».

Château La Tour Carnet
Haut-Médoc
96

Le premier nez est délicat de fruits rouges et annonce une belle acidité. L’attaque est très ample, très volumique, c’est imposant – 2018 montre ses muscles – et suave dans le style des saint-julien si proches.

Château Belle-Vue
Haut-Médoc
95

Belle-Vue est encore et toujours dans le coup. Le premier nez indique une grande profondeur doublée d’une très belle fraîcheur. L’attaque est vive et ténue, sur des arômes de cassis frais et, dans une moindre mesure, de menthe. La structure est pensée pour un vin de garde, un grand vin de garde.

Ces vins constituent une sélection parmi les coups de cœur ou les vins les mieux notés de notre cahier Primeurs. Retrouvez toutes les notes et tous les commentaires de la rédaction de Terre de Vins dans notre n°59, actuellement en kiosques.