Le temps presse, les grands repas de fêtes approchent, et vous êtes en pleine élaboration du menu parfait ? celui dont vos convives parleront toujours dans 15 ans, les papilles encore tout émues ? Mais avez-vous pensé aux bulles ? Pour accompagner vos recettes, et après nos sélections vins de fêtes, nous vous proposons nos sélections de champagnes, extraits du hors-série Champagne, actuellement en kiosques.

Perrier-Jouët – Blanc de Blancs

15,5/20
64 €
Ce très beau vin s’est particulièrement distingué par sa finesse et sa grâce. Le jury a vanté son caractère aérien avec son délicat bouquet floral d’aubépine et de lys blanc paré de fines notes iodées, sa bouche ciselée par une acidité éclatante et tendue jusque sur la finale très enlevée.
Pour accompagner un carpaccio de thon aux poivres noir, rose et vert.

Charles de Cazanove – Tradition Brut (Tête de cuvée)
16/7/20
30 €
Composé à 90 % de pinots (60 % noir, 30 % meunier) ce champagne n’est pas un blanc de noirs, mais le jury, à l’aveugle, a relevé son caractère vineux, juteux et suave. Le nez a cette complexité généreuse de fruits à chair rose, pamplemousse et goyave, et des accents floraux de mélisse et d’aubépine, délicats mais charnus. La bouche est, de l’aveu d’une jurée, « un voyage au grand pays des arômes avec des agrumes, du zeste à la chair, des épices délicates et de doux fruits à coque : amandes fraîches et pignons de pin ». L’acidité vivifiante complète une bulle vive et virevoltante.
Pour un ceviche de bar aux graines de coriandre.

Fleury – Blanc de Noirs
15,5/20
28,5 €
Un champagne de caractère, sur un registre oxydatif, avec sa robe couleur citrine, son joli nez gourmand où se mêlent pommes fraîches et pommes caramélisées. Séduite, une jurée souligne son bouquet « un peu mystérieux de santal et de cèdre : un champagne d’auteur ». Cette personnalité à part appelle une gastronomie tout en finesse.
Avec une poule faisane aux poires et aux épinards.

Comtes de Dampierre – Cuvée des Ambassadeurs Brut Premier Cru
18,7/20
55 €
Cette Cuvée des Ambassadeurs est issue de vignobles Premier Cru. « Il s’agit d’un tirage 2012 dégorgé fin 2017 », précise Gabrielle Breitinger, directrice commerciale export. « Ce vin est donc resté presque cinq ans sur lies, quand habituellement il ne reste que quatre ans [le minimum requis pour un BSA est de douze mois… NDLR]. Les Ambassadeurs sont la cuvée historique de notre maison, et a été à l’origine du rayonnement de notre marque, notamment à l’étranger. » Il en résulte un vin qui a ébloui notre jury par sa « remarquable personnalité » (en majuscules chez l’un des jurés !), sa matière crémeuse, savoureuse, sa bulle en finesse, sa présence en bouche et sa persistance aromatique.
Sur un risotto aux cèpes.