On le dit plus ancien fromage de Normandie. Cette pâte molle à croûte fleurie serait née au VIe siècle. Sa durée minimale d’affinage est fixée à douze jours et ne doit pas excéder trois mois. Sa croûte, recouverte d’un duvet blanc, peut virer au rouge au cours de l’affinage. Sa texture sera alors fondante contre ferme, voire crayeuse en début d’affinage. Sa saveur va des délicats arômes de crème salée et acidulée aux arômes plus prononcés de champignon cru. Depuis juin 2017, 60 % du lait utilisé doit provenir de vaches de race normande. Présentation en trois accords, à découvrir dans le Terre de vins n°59, disponible en kiosques.

PALMER & Co
Rosé Réserve Champagne (37 €)

Une combinaison simple, évidente, ça marche du premier coup. Il faut dire que la bouche de ce rosé, à la fois croquante comme une myrtille bien juteuse, fondante comme une gelée de framboise et envoûtante comme la chair d’un abricot, ne laisse aucune place à l’incertitude. Elle enrichit de zestes d’agrumes et de notes anisées la crème aigrelette, adoucit son sel d’une saveur orientale de loukoum. Un vrai bonheur gustatif.


DOMAINE DUGOIS
Aigrefeu 2015 Arbois (12 €)

Doré vert très lumineux, il séduit l’œil. Quelques parfums de fleurs et de fruits effleurent le nez. La poire et la fougère dominent la bouche, suivies de noisette poivrée et de groseille blanche. Viennent encore la verveine et la fraîcheur du citron jaune, avec une impression de plénitude apportée à la fois par le caractère séveux, le gras et l’équilibre axé sur la vivacité. Un vin complet qui sied au normand, heureux de cette rencontre qui tient ses promesses, mélange de légèreté et de densité, d’aérien et de minéral, nuancé d’épices et de fruits.

VIGNOBLES JEANJEAN
Domaine du Causse d’Arboras blanc 2016 Languedoc (25 €)

Doré vert, il hume la guimauve et le basilic avec une note de genêt saupoudrée de poivre blanc. En bouche, ce sont les agrumes qui parlent en premier, de la fraîcheur du citron jaune, de l’amertume légère du pamplemousse, de la saveur pointue de la mandarine. L’abricot prend ensuite la parole, la cédant vite à la pêche blanche.
Ce mélange de fraîcheur, d’amertume, de caractère capiteux, de parfums floraux et fruités entre tout de go en phase avec le neufchâtel. Mariage Nord-Sud qui arrondit les angles de chacun et nous offre une irrésistible gourmandise.