TOUTES NOS ADRESSES DANS LE VIGNOBLE

Découvrez les adresses saluées par le jury des Trophées de l'Œnotourisme et validées par la rédaction de Terre de Vins

LES MUSCADÉTOURS

Les Muscadétours vous invitent à leur 8ème édition les vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 octobre 2019 ! Chaque année, un week-end placé sous le signe de la convivialité et de la gourmandise, riche en rencontres… LE MARCHÉ GOURMAND ET LES AGAPES ENTRE AMIS Tous passionnés, nos vignerons, producteurs, artisans, chefs restaurateurs, pâtissiers vous donnent rendez-vous cette année dans un lieu champêtre. Les Agapes entre amis et le marché gourmand vous accueillent à Aigrefeuille sur Maine, dans le parc du Plessis, site d’une ancienne Folie nantaise ! Les Muscadétours, ce sont 3 jours d’animations dans le Vignoble de Nantes, à (re)découvrir à pied, en vélo, en bateau…. Un panel d’activités à partager en famille ou entre amis : balade à vélo et dégustations de vins, randonnée dans les vignes à la découverte des terroirs et de la biodiversité, dégustations de produits locaux, conférences, chasse aux trésors…
Loire
Voir

SYNVIRA – SYNDICAT DES VIGNERONS INDÉPENDANTS D’ALSACE

Historique des vendanges touristiques Les vendanges sont le résultat d’une année de travail consacrée à l’élaboration d’un produit prestigieux. Depuis quelques années, de nombreux touristes souhaitent ainsi découvrir l’ambiance des vendanges manuelles. Nous n’avions toutefois jusqu’à présent aucune formule adaptée à proposer aux touristes. Sous l’impulsion du SYNVIRA, ce projet des vendanges touristiques a ainsi vu le jour pour répondre aux attentes des oenotouristes. Le syndicat a réuni un groupe de travail composé de vignerons et d’acteurs du tourisme pour définir les contours de cette nouvelle activité. Avant la commercialisation, nous avons soumis notre projet et échangé sur les différents aspects avec l’inspection du travail qui n’a pas formulé de réserves sur la prestation montrant ainsi notre volonté de ne pas avoir recours à une main d’œuvre dissimulée. Une offre construite sur l’envie d’authenticité et de découvertes Le Synvira et ses vignerons adhérents proposent de vivre l’expérience unique des vendanges au cœur du vignoble le temps de quelques heures. Il s’agit de proposer une prestation participative aux touristes désireux de faire un apprentissage du travail de la vigne et du vin. C’est un concept qui allie convivialité, authenticité et partage. Les touristes souhaitent rencontrer et échanger avec le vigneron. Ils veulent apprendre, comprendre, essayer… « Vendangeur d’un jour » est une réponse à l’envie d’authenticité de la part de nos visiteurs. Cette prestation participative permet de repenser la relation entre le touriste et le vigneron, de tisser de nouveaux liens et réinventer le sens de l’hospitalité. C’est une occasion inédite pour les touristes de partager un moment privilégié avec un vigneron. Cette initiative permet de mettre en avant l’accueil de qualité des Vignerons Indépendants d’Alsace qui proposent des moments privilégiés. Ils s’adressent aux curieux de la viticulture souhaitant approfondir leurs connaissances du terroir alsacien. Les vendanges touristiques garantissent ainsi un moment de partage inédit avec le vigneron. Les personnes qui participent souhaitent découvrir les vignes, voir l’environnement et avoir une meilleure compréhension du travail de la vigne. Cela permet de découvrir le vigneron, son métier, ses vins avec ses différences, son côté « artisan » et proche de la nature. Mieux comprendre la nature et son fonctionnement permet ensuite de mieux respecter notre environnement.
Alsace
Voir

DOMAINE DU CHÂTEAU DE MEURSAULT

Le Château de Meursault offre un cadre exceptionnel idéalement situé sur la route des Grands Crus, à 8 kilomètres de Beaune et à 40 minutes de Dijon, Capitale des Ducs de Bourgogne. La propriété s‘étend sur 10 hectares comprenant le Château, l’Orangerie, le pigeonnier, les dépendances, la cuverie, les caves, le parc, le clos, la glacière, le ruisseau (Les Clous) et l’étang. Le Château de Meursault a la double particularité d’être un domaine viticole en Bourgogne et de porter le nom de l’appellation éponyme !L’origine du Château de Meursault remonte à l’existence du fief du moulin Foulot au XIe siècle. En 1666, dans un enclos près du moulin, une maison seigneuriale fut bâtie avec un corps de logis, deux écuries, un pressoir, un cellier, un colombier, un four et un jardin que traverse le ruisseau. Elle constitue le centre d’une exploitation viticole dont les vignes se situent sur Meursault et Monthélie. Jusqu’en 1758 l’enclos est considérablement agrandi passant de 7 à 30 ouvrées, une terrasse et des allées sont aménagées, de nouveaux bâtiments sont créés et le château est agencé plus confortablement. Au début du XIXe siècle un avant-corps est ajouté par Charles Serre qui dans le même temps se constituait un vaste domaine viticole. On découvre l’inspiration italienne dans la toiture plate de tuiles creuses de la tour Nord et les bandeaux qui soulignent les niveaux. Les travaux d’élévation du château de Meursault furent abandonnés alors qu’un étage supplémentaire avait été ajouté à la tour Nord. Ceci explique pourquoi le Château n’est pas symétrique. Vers 1953, le Comte de Moucheron fait recouvrir en tuiles plates la toiture précédemment en ardoise, supprimer les balustrades de pierre de l’avant-corps, remplacer par des vantaux de style Louis XV ceux, décorés de pilastres, de la grande porte centrale en anse de panier et enlever le crépi qui recouvrait les murs. Le parc de 2 hectares est situé entre le Château et son clos. Il a toujours existé mais il a été modelé à l’anglaise par la famille Serre. On contemple le magnifique cèdre tricentenaire et on découvre la glacière, installation fixe creusée sous le parc du Château qui avait pour but de conserver les aliments et les boissons au frais. En hiver, ce trou était rempli de neige et de glaces compactes qui réfrigéraient les denrées alimentaires pendant 5 à 6 mois. Les magnifiques caves creusées dans un style cistercien des XII, XIV et XVIe siècles, s’étendent sous le château et ses dépendances sur 3500 m². Elles peuvent accueillir jusqu’à 800 000 bouteilles et plus de 2 000 fûts de vin. Ces superbes caves à deux nefs voutées d’arêtes en arc surbaissé retombant sur des piles carrées offrent des conditions de vieillissement idéales et constituent un ensemble unique et exceptionnel en Bourgogne. Pour mettre en avant tout cette architecture, la visite guidée débute dans l’ancienne Orangerie du Château datant du XIXe siècle. Le visiteur remonte le temps en traversant les caveaux confinés sous le Château dont le plus ancien date du XIIe siècle. Les caves sont construites dans une architecture très bourguignonne avec un point d’honneur pour le caveau principal bâti d’arcs voutés croisés et doublés qui accueille jusqu’à 800 pièces. Pendant toute la visite, le guide fait découvrir aux visiteurs un patrimoine architectural riche de plus de 1000 ans d’histoire et met en avant les paysages (parc, cèdre libanais, parcelle du Clos du Château…) dont le Château de Meursault dispose. Depuis le rachat de la Société par la famille Halley en 2012, la direction a décidé de convertir l’intégralité du vignoble en bio. Le domaine possédant 65 hectares de vignes, la conversion d’une agriculture raisonnée à bio ne peut se faire du jour au lendemain. Toutefois, le chef de culture s’inscrit depuis de nombreuses années dans une démarche particulièrement respectueuse de l’environnement. Cette démarche a permis au domaine d’obtenir en 2018 la certification HVE niveau 3. Améliorer l’impact de l’Activité viticole sur l’environnement est l’une des préoccupations premières du Château et l’un des sujets les plus abordés lors des visites/dégustations. En effet, l’objectif des visites est de faire découvrir les caves, les vins mais également de transmettre un maximum de connaissances concernant la Bourgogne, ses terroirs, ses climats… Bien plus qu’une dégustation de vins, les guides sommeliers ont pour mission d’expliquer le territoire viticole Bourguignon, la classification des vins par appellations, l’importance du respect de l’environnement, de la plantation du cep au produit fini. Les mesures prises en faveur de l’environnement par le chef de culture sont abordées par les guides et appuyés par de nombreux supports : diffusion de films sur Télévision, grandes cartes viticoles répertoriant les différents niveaux d’appellations et côtes de La Bourgogne, création de monolithes (6 carottages du sol à taille réelle) visibles dans les salles de dégustation et commentés par les guides…
Bourgogne
Voir
Trophées de l'Oenotourisme
Trophées de L'Oenotourisme

Les trophées de l'oenotourisme
Découvrez tous les lauréats et inscrivez-vous
pour participer à la prochaine édition.

Inscrivez-vous

Actualités


Oenotourisme

 —  Voir toutes les actualités

Nos itinéraires de l’été #27 : la Périgord Attitude

Chaque jour jusqu’à la fin du mois d’août, retrouvez un itinéraire dans le vignoble français : de bonnes adresses sélectionnées par l’équipe de « Terre de Vins » à l’occasion du hors-série Œnotourisme paru en avril 2019. 27ème étape : direction le Périgord.Natural Feely Depuis dix ans, l’idée de Sean et Caro est de rendre accessible leur vignoble et leur travail au plus grand nombre (voir page 88). Chaque année, Caro ne cesse d’allonger les propositions « d’expériences » : de la « simple » visite (10 €, des vignes jusqu’à la dégustation de quatre vins) aux bouchées gastronomiques imaginées depuis l’année dernière par le chef étoilé Vincent Lucas pour les vins de Feely (40 €, en réservant 24 h avant). On peut aussi choisir des dégustations thématiques (fromages affinés), déjeuner lors d’une journée vigneronne (99 € la journée) ou expérimenter les vendanges ou les assemblages lors d’un week-end en séjournant dans leurs éco-gîtes (best of wine tourism en 2017), à partir de 145 € la nuit. Cette année, de nouveaux panneaux dans les vignes permettent au visiteur de se balader librement et de mieux comprendre le travail en bio et en biodynamie, avant de pique-niquer au milieu du vignoble, de produits locaux et bio sélectionnés par Caro. Château Feely – 24240 Saussignac 05 53 22 72 71 – www.chateaufeely.com Collectif à Grand Mayne Sur ce vignoble de 34 hectares, créé en 1985, l’histoire n’est pas banale. Les fondateurs (œnologue et négociant) créent un club privé d’amateurs de vins et leur proposent d’adhérer en achetant chacun un rang de vigne. Trente ans plus tard, 900 clients sont devenus actionnaires ! Le domaine du Grand Mayne a donc l’obligation de bien recevoir. Des gîtes – un petit (pour 2 personnes) et un grand (12 personnes, 3 600 € la semaine) – accueillent toute l’année. Chaque vendredi d’été, s’organisent des soirées plancha et vins de Grand-Mayne, ambiance concerts de rock, grillades et bons produits. Pour la première fois cet été, un restaurant éphémère régalera sur le domaine pendant dix soirées (du 12 juin au 22 août, sur réservation, 30 € le repas), orchestrées par le restaurateur local Lovage & Pumpernickle. Tout le reste de l’année, le projet VineyARTS (Best of Wine Tourism 2019) permet de développer l’art et la créativité en proposant de peindre ses étiquettes ou de « sculpter un vin » en devenant œnologue le temps d’un week-end pour élaborer puis acheter une barrique de vin suivant son propre assemblage (12 personnes minimum par week-end). Domaine du Grand Mayne – 47120 Villeneuve-de-Duras 05 53 94 74 17 – www.domaine-du-grand-mayne.com Nouvelle Maison des vins à Bergerac Après de gigantesques travaux, la Maison des vins fait peau neuve, en s’associant à l’office de tourisme de Bergerac pour un nouveau lieu d’accueil. À partir du 1er juillet, devant le port, la nouvelle Maison des vins et du tourisme accueillera les visiteurs dans un bâtiment rénové jouxtant le Cloître des Récollets (qui devrait accueillir prochainement une scénographie autour de Cyrano), en continuant de proposer une vitrine des vins de Bergerac grâce à la vinothèque, l’espace de libre visite et les dégustations quotidiennes animées par un vigneron (de mi-juin à mi-septembre). Grâce à un nouveau bar à vin sur la terrasse panoramique du bâtiment, on pourra découvrir les vins de Bergerac-Duras avec des tapas aux saveurs du Périgord. Des dégustations thématiques surprises, sensorielles et insolites sont également en cours d’imagination, affaire à suivre… (programme complet et mis à jour sur www.vins-bergeracduras.fr). Maison des vins – 24100 Bergerac – 05 53 63 57 55 Pauses gourmandes aux Verdots Dans le récent caveau de la famille Fourretout, on y déguste tous les jours toute la gamme des vins. On peut également parcourir le chai sur demande, et découvrir au milieu des barriques la rivière souterraine et la roche mère ; une visite pédagogique en images pour comprendre la nature du sol de ce vignoble de 45 hectares. Côté vignes, Emmanuelle Fourretout propose un sac-à-dos gourmand (13 €), pour une balade guidée par des panneaux explicatifs et un sentier dans le vignoble. Cet été, des séances de cinéma en plein air se tiendront sur le domaine. Et les casse-croûtes vignerons continuent tous les mardis et vendredis à 11 h dans le grand caveau d’accueil (6 €). Vignoble des Verdots – 24560 Conne-de-Labarde 05 53 58 34 31 – www.vin-verdots-bergerac.com Étape au Clos du Breil À côté d’Issigeac, Yann Vergniaud, vigneron au Clos du Breil depuis 2009, fait des vins remarquables. Pour accueillir au mieux ses visiteurs et travailler plus précisément en cave, Yann a entrepris la rénovation d’une immense grange pour un nouveau chai, inauguré ce printemps. Et une nouvelle salle de dégustation par extension, vues sur vignes et sur chai, pour déguster et découvrir les vins. Ne manquez pas la cuvée Lei Peires, plus confidentielle, produite seulement les bonnes années, une parcelle de 100 % cabernet sauvignon sur calcaire, d’une grande concentration mais tout en finesse (25 € le 2018). Clos du Breil – 24560 Saint-Léon-d’Issigeac 05 53 58 75 55 – www.leclosdubreil.fr Carnet Pratique Très bien séjourner Le Vieux Logis Ce Relais & Chateaux, aménagé dans une magnifique périgourdine, abrite de très belles chambres (4 étoiles) et un restaurant étoilé où la cuisine du chef Vincent Arnould (MOF depuis 2007) suit les saisons (menu tout truffe à 130 € l’hiver) et propose de s’accorder avec les vins de l’appellation. 24510 Trémolat – 05 53 22 80 06 – www.vieux-logis.com La Chartreuse du Bignac Sur les hauteurs du village de Saint-Nexans, cette ancienne chartreuse a été réaménagée par Brigitte et Jean-Louis Viargues en hôtel 4 étoiles et en restaurant gastronomique, distingué Table remarquable en 2015, grâce à la cuisine du chef Rémi Le Carpentier. Très belle carte des vins de la région. 24520 Saint-Nexans – 05 53 22 12 80 – www.abignac.com Bien dormir La Maison Forte À une enjambée d’Issigeac, Paul et Raynoud accueillent leurs hôtes dans cette tour fortifiée datant du XIIIe siècle, entièrement rénovée avec modernité en plusieurs grandes chambres d’hôtes (à partir de 90 €) et un nouveau gîte-loft en contrebas. Piscine privative, table d’hôte sur demande. 24560 Montaut – 05 53 23 49 10 – www.lamaisonforte.net Hors-Saison Truffe noire et vins Qu’on se rende au marché de Saint-Alvère (ouvert tous les lundis matin) pour acheter la célèbre tuber melanosporum (contrôlée et certifiée sur ce marché municipal), qu’on la « cave » directement chez un trufficulteur, ou qu’on la déguste dans les cuisines de restaurants gastronomiques de la région, elle est une excellente raison de venir en Périgord pendant sa saison, de décembre à fin février. Toutes les informations truffe et vins de Bergrac-Duras sur www.247lemag.fr Marché aux truffes – 24510 Saint-Alvè
Terroirs et Vignobles
Lire la suite

Nos itinéraires de l’été #26 : Cahors, le malbec de terroir

Chaque jour jusqu’à la fin du mois d’août, retrouvez un itinéraire dans le vignoble français : de bonnes adresses sélectionnées par l’équipe de « Terre de Vins » à l’occasion du hors-série Œnotourisme paru en avril 2019. 26ème étape : direction Cahors.Nouveau pavillon à Triguedina Le nouveau bâtiment intrigue, devant la maison familiale, avec ses courbes épurées, tout de noir vêtu, « référence au malbec », explique Jean-Luc Baldès. Inauguré en 2018, ce nouveau pavillon permet de décliner autant d’expériences que d’envies du visiteur. Espace musée autour de l’histoire du vignoble, grande salle de dégustation pour découvrir les vins (y compris de vieux millésimes exposés dans une vinothèque), expériences gastronomiques grâce à une cuisine aménagée pour accueillir des chefs de la région. « Nous avons à cœur de pouvoir offrir à nos visiteurs des prestations d’accueil de qualité, pour qu’ils comprennent notre exigence, notre travail sur nos vins , et ça sur toute l’année » confie Sabine Baldès. Une « trilogie de visites » (faisant référence à la Trilogie de trois terroirs, isolés et vendus en coffret haut de gamme de trois bouteilles) allant de 5 à 15 €, permettant de découvrir une partie des vignes et des installations pendant 30 mn, 1 h ou 1 h 30. Les « ateliers pédagogiques », thématisés autour de l’influence du terroir ou de l’impact du temps sur le vin, doivent être réservés à l’avance (25 €, 2 h de dégustation). La découverte du vignoble se fait aussi grâce à des vélos électriques disponibles sur le domaine, avec pause pique-nique (panier fourni par le domaine, 50 € la journée). Clos Triguedina – 46700 Vire-sur-Lot 05 65 21 30 81 – www.jlbaldes.com Nouvelle expérience Chambert Ce domaine de 65 hectares, sur les coteaux de Floressas, est le plus grand domaine en bio de l’appellation Cahors. Il faut le découvrir pour ses vins – qui depuis l’arrivée de Philippe Lejeune, il y a 11 ans, ne cessent de gagner en finesse –, le travail sur le malbec sur chaque terroir, le passage en biodynamie et les vinifications parcellaires. Pour ses visites aussi (12 €, 1 h 30), où l’accent est mis sur le choix de la biodynamie, et pour son bistrot d’été, qui accueille de juin à septembre des milliers de personnes. Après de gigantesques travaux, c’est désormais dans une nouvelle salle de dégustation entièrement vitrée, comme suspendue au-dessus des vignes, que les visiteurs peuvent vivre une autre « expérience Chambert ». On y déguste, on y achète du vin et on l’accorde avec de la gastronomie (une cuisine a été imaginée dans l’espace par Pascal Bardet, chef doublement étoilé, pour des tapas de choix). Un hôtel 4 étoiles devrait également voir le jour en 2020 à côté de la propriété. Château de Chambert – 46700 Floressas 05 65 31 95 75 – www.chambert.com Médiéval très gourmand Obtention du BIB gourmand Michelin cette année pour ce petit restaurant en plein cœur du vignoble de Cahors. Tandis que le chef Pierre Creuset est aux fourneaux (anciennement à la Maison Lameloise, 3 macarons Michelin) proposant une cuisine fraîche, juste et accessible (17 € le plat), Loren conseille sur le choix des vins, parmi une sélection de 180 références, dont 90 du vignoble cadurcien. L’occasion de découvrir le meilleur de l’appellation, « mais pas que, pour rester ouvert à ce qui se fait ailleurs », une belle façon d’apporter des découvertes aux clients locaux. Ouvert du mardi au samedi, toute l’année. Le Médiéval – 46700 Puy-l’Évêque 09 86 31 80 88 – www.lemedieval-puyleveque.fr Vie de châteaux chez les Vigouroux Depuis l’année dernière, l’imposant château de Mercuès (Relais & Châteaux) et son restaurant gastronomique Le Duèze (1 étoile au Michelin) se sont vus transformés. Grâce à de grands travaux de rénovation en cuisine et en salle, et la possibilité de vivre une nouvelle expérience : La Table du Chef. Une soirée privative pour 5 à 6 convives maximum (200 € le repas), durant laquelle on peut découvrir la cuisine du talentueux chef Julien Poisot, accompagnée des vins des propriétés Vigouroux. De l’autre côté de la rivière, le château de Haute-Serre continue d’accueillir toute l’année les visiteurs gourmands, grâce à sa table-restaurant-rôtisserie (menus à partir de 25 €), son chai monumental aux expositions artistiques variées, ses menus et ateliers Toques’N’Truffes (en hiver) et ses possibilités de visites toute l’année. Château de Mercuès – 46090 Mercuès – 05 65 20 00 01 – www.chateaudemercue.com Château de Haute-Serre – 46230 Cieurac – 05 65 20 80 20 – www.hauteserre.fr Nouvel espace pour la Mémé du Quercy Depuis les années 1970, cette association de vignerons de Cahors (une quinzaine) et producteurs locaux (conserves, rocamadours, foie gras, truffe de Lalbenque, confiseries), tous réunis sous l’égide Mémé du Quercy, travaille à une communication collective des richesses gastronomiques du territoire. Nouvelle salle de dégustation ce printemps pour découvrir les assiettes gourmandes (tous les midis, à partir de 14 €) accompagnées des vins des vignobles Janicot (30 hectares sur trois propriétés de Cahors à Lamagdeleine, la Matèle, le Mériguet), ainsi que le travail de vinification puisque les baies vitrées de la nouvelle salle donnent directement sur leur nouveau chai bioclimatique inauguré l’année dernière. Visite du chai possible sur demande pour découvrir les produits qui « sont faits directement sous les pieds de la Mémé » explique Anthony Janicot. La Mémé du Quercy – 46090 Valroufié 05 65 36 87 17 – www.memeduquercy.com Carnet pratique Incontournable La Villa Malbec Jouxtant l’office de tourisme de Cahors, c’est le point de départ pour découvrir la diversité du malbec sur les terroirs de Cahors, en dégustant à son bar pendant toute l’année. Rejoignez les after-works vignerons, participez aux dégustations à l’aveugle (chaque premier vendredi du mois) ou librement grâce au comptoir de la Villa, vitrine de l’appellation. 46000 Cahors – 05 65 23 82 35 – vindecahors.fr Itinéraire gourmand Nouveau cet été, un itinéraire gourmand des vins de Cahors qu’on suit grâce à une carte disponible à la Villa Malbec, chez tous les restaurateurs et hébergeurs partenaires, ainsi que dans les offices de tourisme. vindecahors.fr Bien manger | Que rapporter Terre Gourmande Après s’être d’abord installée à Prayssac, Terre Gourmande, ce concept d’épicerie-bistrot, a ouvert l’année dernière un nouvel établissement à deux pas du centre-ville de Cahors. Produits locaux (sur la table du bistrot, comme dans les rayons de l’épicerie), nombreuses références de vins de la région (mais aussi belles cuvées d’ailleurs), animations le week-end, et surtout des prix qui restent très accessible pour les gourmands de passage (menu à partir de 13,50 €). 46000 Cahors – 06 65 20 23 75 – www.terregourmande.fr Que rapporter Plaisirs du Vin Ne vous fiez pas à l’environnement de zone d’activités autour, car à l’intérieur de cette cave vous attendent plus de 1 500 références de vin ! Quelques très belles bouteilles de Cahors et du Quercy, mais surtout d’ailleurs (sélection haut de gamme dans chaque appellation). Belles bouteilles de spiritueux également, et une proposition de verrerie. Dégustations organisées pour tous, chaque samedi. 46000 Cahors – 05 65 21 75 12 – www.plaisirsduvin.com
Terroirs et Vignobles
Lire la suite

Nos itinéraires de l’été #25 : la Charente côté océan

Chaque jour jusqu’à la fin du mois d’août, retrouvez un itinéraire dans le vignoble français : de bonnes adresses sélectionnées par l’équipe de « Terre de Vins » à l’occasion du hors-série Œnotourisme paru en avril 2019. 25ème étape : la Charente Maritime.Bio et bon Son terrain de jeu fait une cinquantaine d’hectares situés au cœur de l’île d’Oléron. En 1994, Pascal Favre a franchi le Rubicon en passant en bio et son audace a fini par porter ses fruits. « Au début ce fut mal vu, il a fallu convaincre ma clientèle et puis désormais de nouvelles personnes viennent me voir pour ça, ça évolue très vite », explique-t-il, avant d’ajouter : « Plutôt que de dépenser de l’argent dans une communication pour se dire raisonné, ce qui ne veut rien dire, il vaut mieux mettre notre énergie à observer et à travailler nos vignobles. » Car, aux vignobles Favre, c’est bio et en plus c’est bon ! La gamme va des vins blancs de sauvignon, de sémillon et de colombard à des vins rouges de merlot (vins à partir de 4,20 €) en passant par des pineaux-des-charentes (à partir de 8,40 €). Aujourd’hui, la demande la plus forte est celle des vins et ce viticulteur insulaire vend 100 % de sa production au domaine où, tous les jeudis matins du 15 juin au 15 septembre, il propose des visites gratuites du vignoble et du chai. « On prend le temps de parler et il s’ensuit naturellement une dégustation », dit-il… Voilà une raison supplémentaire de se rendre sur cette charmante et (encore) sauvage île d’Oléron avec une nuit ou deux, non loin, chez Sidonie (cf. carnet pratique). Vignobles Favre – 17310 Saint-Pierre-d’Oléron 05 46 47 05 43 Il rêvait d’un autre monde Le catalogue est à tomber, Guilhem Grosperrin est un furieux. C’est d’une phrase la meilleure façon de convaincre tous les amateurs de spiritueux de se rendre dans les chais et à la boutique basés à Saintes, d’autant que cette cité, à cheval sur la Charente, est très belle. Guilhem a d’abord attrapé le virus de son père et puis, avec sa sœur Axelle, les voici devenus les meilleurs experts en cognacs millésimés de la région. La cave regorge aussi de trésors de France et du monde. Concernant la gamme Grosperrin, vantons une trouvaille de l’année 1971 (230 €). C’est une petite-champagne d’Archiac, un brut de fût qui titre à 48,5°, qui nous emmène dans l’univers de la boîte à cigare, de l’abricot sec et de l’eau-de-vie de prunes. Grandiose ! Visite : 5 € remboursés en cas d’achat en boutique. Grosperrin –17100 Saintes 05 46 90 69 03 – www.lagabare.com Le goût des choses Élodie et Laurent Vallet conduisent avec brio une affaire familiale d’une centaine d’hectares en Petite Champagne. Non seulement ils élaborent de superbes cognacs, mais aussi depuis quelques temps de magnifiques gins OSMOZ (32,90 €) à base d’eau-de-vie de raisins bien sûr. Pour en revenir au cognac, il faut se dire que le meilleur cadeau est celui que l’on aimerait s’offrir. Alors, le choix se porte sur l’Héritage Louis Vallet L50 (168,50 €), une pépite parmi les pépites du cognac. C’est un bijou de puissance et de complexité qui rappelle combien la Petite n’a rien à envier à la Grande Champagne. Trois formules de visite (de gratuit à 10 €), à l’image des propriétaires : sympathiques et généreuses. Château de Montifaud – 17520 Jarnac-Champagne 05 46 49 50 77 – www.chateaumontifaud.com Bertrand tutoie les sommets ! Dans la vie, il y a les racines et les ailes. Ces dernières s’appellent Samuel, Thérèse et Seph, la nouvelle génération aux commandes de ce superbe vignoble basé à Réaux-sur-Trèfle, sur des sols calcaires qui font la réputation de la Petite Champagne. Pour les racines, accompagnés d’un Norvégien geek du cognac, ils sont allés les chiner dans le chai « neuf » où, contrairement à son nom, sommeillent les plus vieilles eaux-de-vie. Il en ressort un lot exceptionnel de 500 bouteilles seulement que le grand-père Raymond Bertrand avait distillé. Descendu naturellement à 47,8° et non filtré, ce cognac est une bombe de complexité, la définition parfaite du rancio. Avis aux collectionneurs ! Cognac Héritage série limitée : 240 € les 70 cl. Cognac Bertrand – 17500 Réaux-sur-Trèfle 05 46 48 09 03 – www.cognac-bertrand.com Beaulon : la beauté et l’envie Cette propriété mérite une attention particulière. En sus d’être un havre de paix, elle est non seulement très riche d’histoire et empreinte d’un homme qui consacra une vie à sa renaissance : Christian Thomas. Nous sommes sur l’estuaire, à l’extrémité ouest du vignoble de Cognac. Le château en impose, ainsi que son immense parc aux fontaines bleues. Quelque 10 000 amateurs franchissent l’entrée chaque année… Après la balade, la visite aboutit dans la distillerie avec une dégustation des produits, à commencer par les meilleurs pineaux de la région. Sans oublier quelques pépites de cognac, comme le millésime 1980 (298 €), une rareté… Visite : 6 €. Château de Beaulon – 17325 Saint-Dizant-du-Gua 05 46 49 96 13 – www.chateau-de-beaulon.com Carnet pratique Les Incontournables CHRISTOPHER COUTANCEAU Le cuisinier-pêcheur aux deux macarons a une carte des vins à la hauteur de la cuisine. Menu signature à 160 €. 17000 La Rochelle – 05 46 41 48 19 – www.coutanceaularochelle.com COMPTOIR DU MARCHÉ Ce restaurant est une heureuse escale gastronomique où il faut réserver… Menu du marché à 17 €. 17500 Jonzac – 05 46 48 35 95 – www.comptoir-du-marche.net COGNAC ONLY C’est le paradis du cognac, des centaines de référence. 17000 La Rochelle – 05 46 56 23 50 – www.cognac-only.com DOMAINE PIERRE GAILLARD C’est une discrète adresse où les pineaux-des-charentes sont exceptionnels et très accessibles… 17240 Clion-sur-Seugne – 05 46 70 45 15 – pineaugaillard.free.fr Bien déguster AU VIEUX BOIS Un nouveau restaurant perdu dans la campagne qui propose des plats traditionnels et copieux. Menu du midi à 14 €. 17520 Saint-Ciers-Champagne – 05 16 05 09 24 RESTAURANT 29 C’est une récente adresse qui cartonne par la fraîcheur de ses produits. Menu du midi à 15 €. 17100 Saintes – 05 46 96 71 72 – www.restaurant29.fr LE CHA’BERNET En période estivale, tous les mardis soirs, le marché nocturne s’installe devant ce bar à vin très très sympathique. 17130 Montendre – 06 77 47 28 92 LA CAVE CHRISTOPHE Le caviste Christophe Guédon multiplie les références ! 17500 Jonzac – 05 46 48 28 28 Bien dormir LA FERME DE SIDONIE Il faut rester dormir dans l’île d’Oléron, de préférence dans ce havre de paix. À partir de 80 € la nuitée. 17310 Saint-Pierre-d’Oléron – 05 46 75 94 53 LA CANNONERIE En pleine Petite Champagne, des Anglais vous reçoivent en première classe ! 17500 Réaux – 05 46 04 50 88 – www.lacannonerie.com DOMAINE DES VIGNIÈRES Pour une nuit ou plusieurs, dans des roulottes au cœur du vignoble du cognac. Autour de 90 € la nuitée. 17500 Saint-Maurice-de-Tavernole – 06 88 36 41 97 – www.domaine-des-vignieres.com
Terroirs et Vignobles
Lire la suite