« Soif d’ailleurs » : lieu de rencontre du vin et du business

TerreDeVins |  Mardi 17 juin, 2014

0
soifdailleurs

Ce nouveau caviste parisien, qui ouvrira officiellement le 21 juin prochain, propose à tous un impressionnant tour du monde œnologique mais s’adresse aussi, de manière plus spécifique et originale, au monde de l’entreprise.

Les voyages se font parfois au coin de la rue. En l’occurrence, il s’agit ici de la rue Pastourelle, nichée à deux pas de la République. A peine entré dans ce nouvel espace, on est saisi par l’atmosphère italo-scandinave où le sol en terrazzo semblable à celui des palais vénitiens (mais ici constellé de tessons de bouteilles) fait écho à un alignement de casiers de bois clair d’une belle sobriété. Mais le vrai dépaysement n’est pas là. Car c’est un projet un peu fou que s’est lancé Mathieu Wehrung, le propriétaire des lieux. Tombé amoureux des vins portugais suite à ses fréquents séjours en Lusitanie, il s’est toutefois vite heurté à la difficulté de trouver ses vins favoris en France. Et plus généralement, ce sont tous les (bons) vins étrangers qui vont s’avérer mal voire pas distribués en France. De ce constat naîtra une idée : rassembler des vins de 39 pays, issus de près de 100 cépages pour offrir aux clients des expériences nouvelles de dégustation.

Un lieu de découvertes et d’échanges

L’approche du vin qui est développée ici, décomplexée et ludique, est loin de l’élitisme auquel on pourrait s’attendre. En témoignent les 16 cuvées au verre qui, à la différence d’un bar à vins, vont permettre aux clients de déguster gratuitement avant d’acheter. Une sélection qui pourra être complétée à l’envi, à l’exception bien sûr des quelques vins de prestige (Vega Sicilia, Masseto et Chadwick entre autres). Ce sont ainsi 331 cuvées qui seront proposées à terme (200 dès l’ouverture), issues de la dégustation de 3000 vins différents. Le premier prix est un chenin blanc à 8 € de la région de Paarl en Afrique du sud, la moitié des bouteilles étant proposées à moins de 15 €. Les vins proviennent des cinq continents et sont issus de cépages classiques (pinot noir, chardonnay), souvent emblématiques de leur pays (le furmint hongrois, le babić croate ou le koshu japonais) voire très originaux (le liatiko crétois).

Un lieu de travail alternatif pensé par et pour des professionnels

Avant de créer ce lieu, Mathieu Wehrung occupait des fonctions de direction au sein d’Europcar. De cette période, il garde le souvenir « de n’avoir pu trouver de lieu proposant des animations œnologiques et adapté aux besoins spécifiques des entreprises ». Pas étonnant donc à trouver chez « Soif d’ailleurs » deux espaces totalement pensés pour l’accueil des entreprises : salles modulables parfaitement équipées et connectées, mise à disposition de postes de travail à l’étage pour pouvoir s’isoler… La privatisation de ces espaces peut s’accompagner d’interventions de professionnels du vin, des plus classiques aux plus originales : un véritable « sommelier-pâtissier » propose ainsi une initiation aux accords vins-desserts, comme ces tomates cerise caramélisées au sésame avec le zinfandel californien de Coppola. L’investissement conséquent (750 000 €) pour créer cette première boutique « laboratoire » appelle, si le succès est au rendez-vous, l’ouverture d’autres boutiques dans des grandes villes françaises. Votre « soif d’ailleurs » pourrait donc bientôt être étanchée…

Jean-Michel Brouard

soifdailleursequipe

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte des commentaires

'; '; ';