Photo F. Hermine.
Photo F. Hermine.

La nouvelle union des deux coopératives bourguignonnes Bailly-Lapierre et Les Vignerons de Buxy a été rebaptisée Compagnie des vignerons de Burgondie. Ses spécialités, les Crémants de Bourgogne et les appellations de la Côte chalonnaise.

L’union de coopératives Blasons de Bourgogne n’est plus. Ils étaient cinq mousquetaires emblématiques de la coopération et de la Bourgogne. Ils ont divorcé d’un commun accord pour divergences de vues et de stratégies. D’un côté, La Chablisienne (Chablis), la Cave des Hautes Côtes (Côtes de Nuits, Côtes de Beaune) et les Vignerons des Terres secrètes (Mâconnais), désormais regroupés dans l’Union des vignerons associés des Monts de Bourgogne ; de l’autre, la cave de Bailly-Lapierre (crémant de Bourgogne) et les vignerons de Buxy (Côte châlonnaise) dans la Compagnie des vignerons de Burgondie. Ces derniers qui représentent environ 10 millions de bouteilles et 1500 ha présentaient cette semaine quelques vins de leurs gammes aux Climats, restaurant bourguignon à Paris.

Des bulles comme étendard

La force de Bailly-Lapierre réside dans ses bulles. Après l’obligation des sekts allemands (vins pétillants) de se fournir en raisins “made in Germany”, le premier président Michel Esclavy, en quête de nouveaux débouchés pour la production locale, a créé la cave dans une ancienne champignonnière de 4 ha à 500 m sous terre et obtient des Champenois l’autorisation d’utiliser le mot Crémant au début des années 70 ; l’appellation Crémant de Bourgogne nait en 1975, la marque Bailly-Lapierre en 1999. Le petit vin acide, d’abord vendu avec la crème de cassis, donne désormais de grandes cuvées dignes même de ses prestigieux voisins. Si la cave (430 vignerons) produit également de l’Irancy, du Saint-Bris, du Bourgogne (essentiellement des blancs), elle reste à 80% producteur d’effervescents.

Des Premiers crus en Millebuis

Les Vignerons de Buxy (286 vignerons et 1058 ha) élaborent depuis 1931 des vins de la Côte chalonnaise, surtout en rouge, en appellations Givry (apprécié du roi Henri IV quand il faisait quelques infidélités au Jurançon), Mercurey, Rully et surtout Montagny, leur fleuron qui a longtemps été valorisé par les moines de Cluny… La cave vient de lancer la gamme Millebuis avec des appellations régionales et des 1er crus de Montagny, Givry et Mercurey. « Et nous réfléchissons à une marque ombrelle pour les deux caves, précise Emmanuel Hamon, nouveau président du directoire. Le nom sera dévoilé d’ici quelques semaines, la marque Blasons de Bourgogne ayant été cédée dans la négociation à l’autre partie mais elle peut encore être utilisée jusque fin 2016 ».

Petite sélection :
Crémant de Bailly Lapierre Pinot Noir : un blanc de noirs, identité de la cave. Une vivacité des bulles sur la puissance du pinot, aromatique sur les fruits rouges (dosé à 7 g sur une base 2012) (11-11, 50€)

Vive-la-Joie 2008 de Bailly Lapierre : La cuvée haut de gamme dans un beau millésime équilibré. A 80% pinot noir, le reste en chardonnay. Une sélection des meilleures cuves vieilli 4-5 ans sur lattes et dosé à 6g. Très floral et de bel longueur. (15, 50€)

Montagny 1er cru Montcuchot 2013 Millebuis de Buxy : Le cru le plus avenant pour un vin riche, ample et fruité sur des arômes de fruits blancs et floraux sur une note beurrée. (15€)

Bourgogne Côte Chalonnaise Pinot noir 2013 Millebuis de Buxy : Une sélection parcellaire de vieilles vignes de 50 ans et des petits rendements pour ce vin élevé un an en fûts et foudres. Des arômes de griottes et groseille sur un vin qui peut encore s’assouplir en finale. (10€)