La Champagne est en deuil, après le décès de Joseph Henriot survenu le 27 avril dernier. Un homme d’idées et de challenges nous a quittés.

A jamais ses qualités de visionnaire seront associées aux prestigieuses bulles de la Maison familiale qu’il dirigea à partir de 1962 et présida de 1994 à 2006.

En septembre 2014 encore, lorsque le directeur général Thomas Henriot et le chef de cave Laurent Fresnet présentaient l’exceptionnelle et rare « Cuve 38 », le monde des bulles saluait cette réserve perpétuelle (vendanges 1990 à 2007), aboutissement d’un projet initié en 1990 par Joseph. L’histoire du père concrétisée par le fils après, comme le dira Thomas Henriot, « 25 ans de recherche, de développement, d’acharnement ».

Champagnes et vins tranquilles haut de gamme

Le développement et la consolidation de l’entité « Maison Henriot » aura toujours mobilisé cet homme d’idées et de challenges. Par ses champagnes d’exception bien sûr, mais aussi les vins tranquilles depuis le rachat des maisons Bouchard Père & Fils (Beaune) en 1995 et William Fèvre (Chablis) en 1998, ou Villa Ponciago à Fleurie (Beaujolais) en 2008. Avec toujours cet objectif de tirer les vins vers le haut, la finesse, l’élégance.

Cet ingénieur agronome de formation aura également laissé son empreinte chez deux grandes maisons qu’il présida : Charles Heidsieck puis Veuve Clicquot.

Aux enfants, à la famille et aux proches de Joseph Henriot, grand témoin et figure de la Champagne, “Terre de Vins” transmet ses sincères condoléances.

Thierry Perardelle
Photo O.Roux – 2008