Si les premiers coups de sécateurs ont été donnés cette semaine dans deux communes marnaise et auboise, l’essentiel de la vendange en Champagne débutera à partir du 9 septembre, a annoncé mercredi le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC).

Environ 120.000 personnes, selon une estimation du Syndicat Général des Vignerons (SGV), sont attendues durant deux à trois semaines pour vendanger sur les 34.500 hectares de l’appellation. Cette vendange 2019 est volontiers qualifiée de prometteuse par nombre d’observateurs.

“Un millésime, pourquoi pas ?”, explique ainsi David Gaudinat, administrateur au SCV-Champagne, qui loue à la fois “la belle richesse en sucre” et “une acidité qui se maintient bien” du raisin 2019, tous cépages confondus.

“Le mois d’août fait le goût”, dit il en citant un vieux proverbe champenois. Et ce mois d’août 2019 s’annonce “idéal” pour la maturité du raisin : “pluvieux au début après les canicules de juin et juillet, chaud et ensoleillé la dernière quinzaine”.

Les cueilleurs ne devraient avoir aucun mal à récolter les 10.200 kg de raisin à l’hectare, le rendement commercialisable sur lequel se sont entendus fin juillet à Epernay (Marne) vignerons et négoce, réunis au sein du CIVC.

Ce volume en baisse par rapport aux deux millésimes précédents (10.800 kg pour ces deux années) assure cependant selon les opérateurs un approvisionnement conforme aux besoins, qui maintient un niveau de stock équilibré. Cette réserve est évaluée aujourd’hui à quatre ans de stocks, soit plus d’un milliard de bouteilles.