Initié en 2010, le programme Anaxagore lance cet automne un second appel à projets visant à développer les idées de “viticulture durable” en Champagne.

Initié par le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC) et le pôle de compétitivité Industries et Agro-Ressources (IAR), le programme Anaxagore a pour objectif de faire émerger de nouveaux projets et de nouvelles applications centrés sur la valorisation des agro-ressources, en lien direct avec les besoins et activités de la filière vitivinicole.

Anaxagore cherche à remplacer les intrants et fournitures de la filière, d’origine généralement fossile, par des produits issus des agro-ressources. C’est ce que l’on appelle la bio-raffinerie : un concept consistant à fractionner la plante puis à purifier et transformer les différents éléments afin d’obtenir des produits aux usages divers dans les domaines énergétique (biocarburants), non énergétique (polymères, tensioactifs, solvants, agromatériaux…) et agroalimentaire (secteur le plus traditionnel jusqu’à aujourd’hui). La bio- raffinerie permet en particulier de valoriser les coproduits, sous-produits et déchets générés par les filières agricoles.

La bio-raffinerie représente une réelle opportunité pour la filière vitivinicole en contribuant à la mise en place progressive d’une véritable politique de développement durable. Il s’agit d’engager un processus de mutation permettant de faire coïncider sur le long terme des objectifs de performance économique, de réponse aux attentes sociales et de respect de l’environnement.

Amont et aval

Le premier appel, lancé en 2010, a permis de faire émerger plusieurs projets portant sur la valorisation des sous-produits en aval de la filière viticole. Par exemple, les marcs (pulpes, pépins, rafles des raisins) et les lies peuvent permettre d’obtenir de nouveaux matériaux ou substances pouvant être utilisés dans des domaines variés (emballages, cosmétiques, produits d’entretien…)

Le second appel à propositions du programme sera lancé le 19 octobre, en ouverture du salon VITeff (salon international des technologies des vins effervescents). Il sera orienté sur les intrants en amont de la filière afin de proposer des alternatives biosourcées (biomatériaux, biomolécules).

À terme, le programme Anaxagore entend contribuer à réduire l’empreinte carbone et environnementale de la filière Champagne et plus largement de l’ensemble du secteur vitivinicole.

PHOTO : JOHN HODDER