Portée par la famille du même nom, la maison de cognacs Bache Gabrielsen impose une signature sous le signe de la qualité et de la modernité. Derrière ce succès toujours plus grandissant, il y a un nez, à savoir le maître assembleur Jean-Philippe Bergier. Pour ses 30 ans de collaboration, une édition limitée voit le jour, le Cercle, et l’intéressé se dévoile à Terre de Vins.

Jean-Philippe Bergier, pouvez-vous nous rappeler vos origines et votre formation jusqu’à votre arrivée chez Bache Gabrielsen ?
Je suis issu d’une famille de viticulteurs distillateurs en Petite Champagne, installée sur ces terres cognaçaises depuis plusieurs siècles. Coté formation rien ne me prédisposait au métier de maître assembleur, j’ai une formation universitaire en économie (AES Poitiers-IFV Bordeaux). Seule la passion familiale pour le cognac et pour les vins – avec un parrain producteur de Bordeaux et un grand-père maternel producteur de vins d’Anjou – m’ont préparé très jeune aux subtilités de nos produits.

Trente ans au service de la maison Bache Gabrielsen, quel regard portez-vous sur cette longévité ?
Il faut 10 ans pour commencer à bien maîtriser l’élaboration et les comportements de nos eaux-de-vie, pour se projeter sur leur devenir à moyen et long terme. La Maison Bache Gabrielsen est une chance incroyable pour un maître assembleur. Elle m’a donné les moyens de m’exprimer dans les assemblages, de construire en équipe des qualités originales, de faire découvrir de nombreuses richesses de nos terroirs… Et ce n’est pas fini, 30 ans de plus ne suffiraient pas !

Comment définissez-vous le style Bache Gabrielsen ?
L’art de dévoiler les richesses des terroirs en élaborant des assemblages de caractère, très souples, avec des notes de bois subtiles et discrètes au service des arômes de nos eaux-de-vie. Bache Gabrielsen a su s’appuyer sur les grands savoirs du cognac pour ouvrir des portes vers des expressions nouvelles, sans renier ce que nous sommes, je pense notamment à l’American Oak. En somme, innover dans le respect de la tradition.

C’est aussi 30 au service du cognac, quelle est l’évolution de ce produit durant ces trois décennies ?
Notre région ne cesse de rechercher l’excellence. Le chemin parcouru en 30 ans est impressionnant. Nos anciens se contentaient de perpétuer des traditions. Ces 30 dernières années nous les avons repensées pour mieux les maîtriser et les faire grandir. Je pense aux méthodes de culture de la vigne, la maîtrise d’élaboration des vins, le processus de distillation, l’évolution de la tonnellerie… Le niveau qualitatif global des cognacs a considérablement progressé !

Comment avez-vous pensé le Cercle, quel message porte ce cognac ?
Notre région est riche d’une multitude de terroirs, d’hommes et de femmes qui savent travailler leur vigne et distiller leur vin. Depuis 30 ans j’ai appris à découvrir et accompagner ces personnes qui savent se passionner pour obtenir le meilleur de leur terroir. Sans eux que serait un maître assembleur ? Nous avons beau maîtriser l’art de l’élevage des eaux de vies, si le travail en amont n’est pas irréprochable nous ne pourrons pas faire de grands cognacs. Ainsi nous formons un cercle de compétences et de savoirs, un cercle fait d’hommes et de femmes au service du cognac et de tous ces gens qui de par le monde comptent sur nous pour des moments de plaisir à partager. Pour exprimer cela nous avons pris un peu de chacun des centaines de lots stockés dans nos chais, reprenant ainsi la totalité des eaux-de-vie de nos livreurs. C’est pourquoi nous avons inscrit sur la bouteille de Cercle tous les noms de nos livreurs.

CERCLE est un cognac en édition limitée à 1000 bouteilles qui célèbre les 30 ans de maison du Maître de Chai des Cognac Bache Gabrielsen. Prix indicatif 149,00 €.