Après trois ans de travaux, la Maison Delas Frères ouvre définitivement son nouveau site en plein centre de Tain l’Hermitage (26). Il comprend plus de 3000 m2 de chais, un grand caveau-boutique et une maison d’hôtes privée.

La filiale du groupe Deutz, dirigée par Fabrice Rosset, avait racheté en mars 2015 la maison privée de la famille Jaboulet (Paul Jaboulet Ainé avait été vendu à la famille Frey en 2006), une belle bâtisse de trois étages dans un parc de 6000 m2. De nouveaux chais sur 3200 m2 y ont été construits et abritent désormais 36 cuves inox tronconiques thermorégulées de 60 et 80 hl (pour développer les cuvées parcellaires), 777 barriques et quelques feuillettes. Ils étaient déjà opérationnels pour les vendanges 2019. “On a repensé tout le travail pour n’avoir aucun tuyau ni pompe dans les pieds, précise le directeur-œnologue de Delas, Jacques Grange. Nous ne sommes pas une laiterie mais une cuisine de chef ouverte”. Les chais de Tain seront réservés aux vins rouges et aux vins parcellaires et milieu de gamme, L’ancien site de Saint-Jean-de-Muzols (07), de l’autre côté du Rhône, restera utilisé pour les blancs, les entrées de gamme et les crus méridionaux en négoce.

Un mur-voile majestueux

La boutique, dans le deuxième bâtiment construit ex-nihilo, tout habillée de bois aux courbes organiques, ouvre le 2 novembre : elle proposera des dégustations commentées de toute la gamme (les bouteilles étant conservées dans des machines Oenomatic) et même des vins de l’œnothèque et des cuvées parcellaires au verre. La troisième bâtisse sur trois niveaux était l’ancienne maison privée de Louis Jaboulet. Elle a été transformée en hôtel particulier avec 11 chambres, uniquement pour recevoir professionnels et clients. Au sous-sol, une cave abrite 35 000 bouteilles.

Cette activité de réceptif est sous la houlette de Frédérick Nebout, ex-directeur de l’office de tourisme d’Épernay, recruté pour développer les offres œnotouristiques. L’ensemble est entouré d’un parc dans lequel ont été conservés marronniers, gingkos et magnolias, vieux de plusieurs décennies. Le reste des jardins a été réaménagé avec des essences locales et méditerranéennes nécessitant peu d’entretien. Ce bel ilôt de verdure, au coeur de Tain l’Hermitage, est surtout bordé d’un magnifique mur voile de 278 blocs de pierre calcaire des carrières d’Estaillade et Fontvieille, rappelant les terrasses des collines de l’Hermitage. Il est signé par l’architecte suédois Karl Fredrik Svenstedt (l’auteur également du chai du château de Selle des Domaines Ott dans le Var). L’œuvre monumentale fait la transition entre le parc et les chais longés par une immense baie vitrée permettant d’observer l’outil de production flambant neuf. « L’idée est de pouvoir expliquer la production sans gêner l’activité et d’attirer les nombreux visiteurs de la chocolaterie Valrhona juste derrière » conclut Jacques Grange.

Photos F. Hermine